AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 La princesse et la poupée

Aller en bas 
AuteurMessage
akai
Etudiant à l'academie
Etudiant à l'academie
akai

Féminin Nombre de messages : 12
Age : 24
Localisation : in my dream
Lisez-vous les scans ? : Oui
Date d'inscription : 13/09/2008

La princesse et la poupée Empty
MessageSujet: La princesse et la poupée   La princesse et la poupée Icon_minitimeSam 20 Déc - 14:34

longue fic que j'ai écrite de mes petits doigts.
Merci de me dire ce que vous en pensez.

(c'est signé Minsky parce que c'est mon nom de plume ^^)

________________________________________________________________


La princesse et la poupée.

Chapitre 1 : Tsukiyo
(tsukiyo = nuit de pleine lune)




Les nuits de pleine lune sont toujours effroyables. C’est la pleine lune qui transforme les gens les plus pacifiques en bête sanguinaire, rend la plus charmante des forêts en lieu d’épouvante. C’est peut-être à cause de cette image donnée par les contes pour enfants, qu’ils ont décidé d’attaquer une nuit de pleine lune. De plus la nuit c’est plus discret pour exterminer un clan ; et pour les Hyûga, l’obscurité n’est pas un danger…


« La paume du Hakke. »

Le génie envoi le corps de son adversaire valser contre le mur. L’homme retombe, un filet de sang s’échappant de son crâne fendu par le choc.
Ce spectacle ne lui fait ressentir aucune émotion, ni peur, ni dégoût pour son acte.
Il repense à Hinata. C’est pour elle qu’il se salit les mains. Si le clan Chenyang serai resté en vie sa cousine courait un grave danger en tant qu’héritière des Hyûga. Jamais il ne veut la voir mourir, assassinée par une tierce personne. Il l’aime plus qu’au raisonnable, il en est dépendant. Il lui est totalement dévoué à sa poupée. « Sa poupée », ce surnom la définie merveilleusement bien. Son visage blanc et délicat, ses longs cheveux qui balancent entre le bleu nuit violacé et le noir, ses grands yeux perles et son petit air timide fait penser à ses poupées de porcelaine qui peuvent se briser dans un mouvement brusque.
Il avait donc accepté cette mission sans hésiter, avec une seule obligation donnée par Hinata, revenir vivant. Que ferait-elle notre petite Hyûga sans son cousin, et amant, pour la protéger ? Qui la prendrai dans ses bras ? Quel corps la réchaufferait si ce n’était pas le sien ?

Neji enjambe les cadavres de ses précédents ennemis, vaincu par les techniques que lui apporte son œil. Il continu à marcher dans un couloir morbide, où les corps inertes des Chenyang s’entassent, leur sang tâche les parois de plâtre, des armes sont plantées soit dans les murs, soit dans la chair des hommes au sol.
Le Hyûga fait coulisser la porte de la seule pièce où il n’est pas encore allé. Au milieu de la salle se tient une femme assise.
Elle a le teint pâle, une bouche fine, dont les lèvres sont délicatement peintes de rouge, un petit nez, un long cou qui aboutit sur une poitrine généreuse. Ses yeux noisettes ayant perdu leurs éclats, comme éteints, fixent d’un regard mort l’un des coins de la salle. Quelques mèches brunes s’échappent gracieusement de ses chignons tombant, se mêlant aux rubans et aux décoration qui agrémentent sa coiffure. L’une des manches de son kimono bleu nuit parsemé d’étoiles dorées, glisse le long de son épaule, agrandissant son décolleté. La lumière de la lune passant à travers la fenêtre ouverte dans son dos, rend la scène magique, irréelle, vous auriez dit un ange.
La brune détourne doucement les yeux vers l’assassin.

« Qu’attendez-vous pour me tuer ?, demande-t-elle d’une voix calme mais ferme. Elle ne semble ni énervée, ni terrifiée. Alors, reprend-t-elle, pourquoi ne me tuez-vous pas ? Vous hésitez ? Pourtant lorsque vous avez pris la vie de chaque membre de ma famille vous ne posiez pas de question ! »

Son ton, devenu plus dur, blesse le Hyûga. Il vient enfin d’ouvrir les yeux. Cette femme n’est pas si différente de sa cousine, elle vient de perdre tout ceux qu’elle aimait en une nuit, et c’est lui qui les a tué. En un instant, il s’imagine Hinata à sa place ; pleurant sur les défunts, maudissant leurs meurtriers. Elle aurait honte de lui si elle savait qu‘il avait tué tous ces gens sans hésiter. Une sensation nouvelle s’empare du Hyûga, lui rongeant le corps, lui torturant l’esprit. Ce sentiment a un nom, le remord. Il lève la tête et plonge ses yeux neiges dans ceux chocolats de la princesse. Il essaye de la comprendre, de la cerner, à travers ses pupilles, peut-être même s’excuse-t-il. Elle soutient son regard, si elle baisse la tête elle a perdu.
Ils auraient pu s’affronter de cette manière, si une petite fille ne serait pas arrivée à cet instant précis.

« Saki, qu’est-ce que tu fais là ?!, s’écrie la brune d’un ton sévère, légèrement étonnée.
- Tenten-sama, sanglote la fillette, je ne veux pas que vous mouriez. »

Tenten se retourne vers le Hyûga, avec un regard qui en aurai tué plus d’un.

« Tuez-moi si ça vous chante, mais laissez Saki en vie. Je doute qu’une enfant de cinq ans soit un danger pour vous, ironise-t-elle. »

Neji n’a pas le temps de répondre aux provocations de la belle ; un de ses confrères aux yeux blancs vient de pénétrer dans la chambre. Un sourire mauvais se trace sur le visage du nouvel arrivant lorsqu’il voit la princesse.

« J’ai vu le carnage dehors, félicitations Neji. Tu es véritablement le génie de notre clan. En plus tu as trouvé leur princesse. Plutôt mignonne d’ailleurs. Tu me laisse m’amuser avec elle avant de la tuer? »

Tenten grimace. Cet homme la dégoûte. Elle prend Saki dans ses bras. La gamine va se blottir contre la poitrine de sa protectrice. L’homme s’approche d’elles, toujours avec le même rictus. Après seulement deux pas, il tombe à genoux, puis vient écraser sa tête au sol, un kunaï planté dans le sommet du crâne.
Tenten cache le visage de la petite dans son cou pour lui épargner le spectacle, elle regarde ensuite Neji. Aucun doute, c’est lui qui a lancé l’arme ; il a encore le bras tendu. Elle le dévisage, comme pour essayer de trouver dans ses yeux la raison de son acte. Le Hyûga se dirige vers elle et la force à se lever. Il constate qu’elle fait la même taille qu’Hinata, une tête de moins que lui.

« Enfuyiez-vous avec l’enfant, lui glisse-t-il à l’oreille, je les retiens ne vous inquiétez pas.
- Pourquoi faîte vous cela ?
- Partez c’est tout, ordonne-t-il le regard sévère, insensible au compromis. »

La princesse ne se fait pas plus prier. Elle se glisse à la fenêtre, saute et disparaît dans la nuit, la gamine dans les bras. Il la regarde s’enfuir, elle est vraiment belle.
Il se rend compte qu’il a peut-être fait une erreur. Désormais, il peut faire un croix sur ses projets avec Hinata et peut également dire au revoir à son clan. Ce qu’il vas faire est impardonnable, il en est conscient. Il active le Byakugan et se met en position de combat. Bientôt des shinobi de son clan arrivent pour vérifier si le travail est terminé. Ils ne pourront pas faire leur rapport, Neji est déjà tâché de leur sang. Un seul mot peut le définir à ce moment précis, « traitre ».




*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*



The Minsky’s stories :

Nouvelle longue fic que je vous avais promis. C’est le début, donc certains personnages ne sont pas encore entré en scène. Il est d’ailleurs possible que certaine personnes ne fasse pas partit de la fic.

Bon si vous voyez des fautes dîtes-le moi, et n’oubliez pas de donner votre avis.



*Minsky*
Revenir en haut Aller en bas
http://Minsky-chan.skyrock.com/
Hero's
Genin
Genin
Hero's

Masculin Nombre de messages : 130
Localisation : nulle part!
Lisez-vous les scans ? : Oui
Date d'inscription : 20/12/2008

La princesse et la poupée Empty
MessageSujet: :)   La princesse et la poupée Icon_minitimeSam 20 Déc - 16:18

Si c'est vraiment fais de tes mains alors tu as un talent :) C'est bien fais!
Revenir en haut Aller en bas
http://antanapolis.skyrock.com
Julink
Chuunin
Chuunin
Julink

Féminin Nombre de messages : 362
Age : 26
Localisation : Dans les bras de Neji 47 «3
Lisez-vous les scans ? : Oui
Date d'inscription : 30/11/2008

La princesse et la poupée Empty
MessageSujet: Re: La princesse et la poupée   La princesse et la poupée Icon_minitimeDim 21 Déc - 0:37

Je trouve que tu écris vraiment bien, t'as du talent =D
Franchement, j'ai rarement vu quelqu'un écrire aussi bien *.*
Revenir en haut Aller en bas
http://juliink.labrute.fr
Hero's
Genin
Genin
Hero's

Masculin Nombre de messages : 130
Localisation : nulle part!
Lisez-vous les scans ? : Oui
Date d'inscription : 20/12/2008

La princesse et la poupée Empty
MessageSujet: :)   La princesse et la poupée Icon_minitimeDim 21 Déc - 1:14

Julink à tout à fais raison tu as du talent beaucoup de talent :=D
Revenir en haut Aller en bas
http://antanapolis.skyrock.com
akai
Etudiant à l'academie
Etudiant à l'academie
akai

Féminin Nombre de messages : 12
Age : 24
Localisation : in my dream
Lisez-vous les scans ? : Oui
Date d'inscription : 13/09/2008

La princesse et la poupée Empty
MessageSujet: Re: La princesse et la poupée   La princesse et la poupée Icon_minitimeDim 21 Déc - 13:29

Merci beaucoup à vous deux :D
Je ne me sens pas grand artiste lorsque je lis ce qu'écrit Kokonut mais ça me fait vraiment très plaisir encore un grand merci.
Revenir en haut Aller en bas
http://Minsky-chan.skyrock.com/
Hero's
Genin
Genin
Hero's

Masculin Nombre de messages : 130
Localisation : nulle part!
Lisez-vous les scans ? : Oui
Date d'inscription : 20/12/2008

La princesse et la poupée Empty
MessageSujet: :)   La princesse et la poupée Icon_minitimeDim 21 Déc - 14:28

Derien ... et t'arrette ps là on attend les prochains ^^
Revenir en haut Aller en bas
http://antanapolis.skyrock.com
Inouka
Genin
Genin
Inouka

Féminin Nombre de messages : 80
Age : 24
Localisation : Quebec le pays des maudits sacreurs
Date d'inscription : 22/10/2008

La princesse et la poupée Empty
MessageSujet: Re: La princesse et la poupée   La princesse et la poupée Icon_minitimeDim 21 Déc - 18:09

génial ton histoire. J'ai vraiment âte de voir la suite. Met le vite.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.demongirl-angelgirl.piczo.com
Hero's
Genin
Genin
Hero's

Masculin Nombre de messages : 130
Localisation : nulle part!
Lisez-vous les scans ? : Oui
Date d'inscription : 20/12/2008

La princesse et la poupée Empty
MessageSujet: :)   La princesse et la poupée Icon_minitimeDim 21 Déc - 18:57

Ouais impatient de lire la suite!vraiment!
Revenir en haut Aller en bas
http://antanapolis.skyrock.com
akai
Etudiant à l'academie
Etudiant à l'academie
akai

Féminin Nombre de messages : 12
Age : 24
Localisation : in my dream
Lisez-vous les scans ? : Oui
Date d'inscription : 13/09/2008

La princesse et la poupée Empty
MessageSujet: Re: La princesse et la poupée   La princesse et la poupée Icon_minitimeDim 21 Déc - 19:51

Je vais essayer de la posté avant mercredi.Mais rien n'est moins sûr...
Revenir en haut Aller en bas
http://Minsky-chan.skyrock.com/
akai
Etudiant à l'academie
Etudiant à l'academie
akai

Féminin Nombre de messages : 12
Age : 24
Localisation : in my dream
Lisez-vous les scans ? : Oui
Date d'inscription : 13/09/2008

La princesse et la poupée Empty
MessageSujet: Re: La princesse et la poupée   La princesse et la poupée Icon_minitimeMer 24 Déc - 13:48

Voici le chapitre 2 ^^ merci à tous ceux qui m'ont encouragé. :coeurs:

***********************************************************************************************************************

Chapitre 2 : Kokuzoku.
(Kokuzoku = traître)


Un vase de porcelaine, dont la seule utilité est de décorer, vole en éclat contre le mur. Le lanceur, fait les cent pas dans son bureau, faisant voler ses longs cheveux bruns à chaque fois qu’il se retourne brusquement, et balançant tout ce qu’il trouve sous sa main.

« Hiashi-sama, je vous en prie calmez-vous, supplie l’un des spectateurs de la colère du chef du clan.
- Ginta a raison, rétorque un autre, après tout la mission est plutôt bien réussie.
- Plutôt bien réussie ?!, hurle Hiashi, vous vous foutez de moi ?! Leur héritière a disparu avec d’autres ninjas de son clan, qui plus est avec l’aide de mon neveu, qui c’est d’ailleurs volatilisé après avoir tué seize de nos shinobi. Vous appelez ça plutôt bien réussi ?
- Nous sommes quand même arrivés à en exterminer une bonne partie.
- Sortez de mon bureau avant que je vous massacre ! »

Les hommes ne se le font pas dire deux fois, ils décampent, connaissant trop bien la colère de leur supérieur. Ce dernier se masse la tempe, assit à son bureau. Tout était parfait. Comment ce désastre est-il arrivé ? Comment Neji a-t-il pu les trahir ? Et Hinata dans tout ça ?
Après la sortie des deux sous-fifres, une demoiselle quitte sa cachette, satisfaite de ses informations. Elle grimpe les escaliers, relevant d’une main son kimono. Arrivée en haut, elle scrute de ses yeux blancs le couloir avant de toquer à l’une des portes qui s’ouvre à une vitesse folle. Dans l’ouverture se tient une jeune femme aux yeux nacres, prête à larguer un flot de larmes, et aux cheveux d’une couleur magnifique mais indéfinissable. Elle est mince, plutôt petite, et a un visage fin et charmant.

« Alors Hanabi, demande-t-elle affolée, sais-tu où il est ?
- Oui Hinata-chan, mais tu ferais mieux de t’asseoir.
- Ne me dis pas qu’il est mort, implore sa sœur, mon Dieu faites qu’il ne soit pas mort.
- Hinata, il est en vie.
- C’est vrai ?
- Oui.
- Alors pourquoi n’est-il pas rentré avec les autres ?
- Hinata, Neji a trahi le clan. Il a aidé des ninjas ennemis ainsi que leur princesse à s’enfuir. De plus il a tué seize des shinobis qui l’accompagnaient. Il ne reviendras pas.
- Tu mens !, hurle la belle Hinata.
- Non. Pourquoi te mentirais-je ? Si tu ne me crois pas demande à Père. »

L’héritière des Hyûga s’asseoit sur son lit, le choc de la nouvelle l’empêchant de tenir debout. De ses yeux tombent des perles transparentes, roulant de chaque côté de ses joues, se rejoignant sous son menton, pour finalement chuter sur son kimono blanc. Un triste sourire se peint sur son visage mouillé par les larmes.

« Après ça, Père ne voudra sûrement pas qu’on s’unisse. Au moins il est en vie. »

Les gouttes se multiplient, glissant lentement le long de sa face créant un sillon. Six jours qu’elle attendait la peur au ventre d’apprendre qu’il n’était plus. Il fallait que l’angoisse accumulée sorte, elle était fatiguée d’espérer en vain son retour. Peut-être était-ce mieux ainsi ?
Hanabi la prit dans ses bras, lui caressant doucement, d’une main timide les cheveux. Elle maudissait son cousin. De quel droit se permettait-il de blesser Hinata ? S’il avait le malheur de croiser sa route, elle lui ferait comprendre le mot « douleur » en lui arrachant un à un chaque membre de son corps. On ne fait pas pleurer sa sœur impunément, il l’apprendra à ses dépends.


Une prairie, un ciel étoilé, et haut dans la toile sombre, un cercle blanc, brillant, laiteux. Elle se couche dans l’herbe fraîche, des brindilles craquent sous ses pieds nus.

« Nata…Hina…Ta… »

Un murmure lui fait lever la tête. Il est là en face d’elle, droit et fier dans son kimono blanc. Une brise légère soulève ses mèches noirs, il passe un main dans ses cheveux, les retirant de devant ses yeux cristal. Il tend sa main libre vers elle. Elle la saisit, sent ses doigts se refermer sur les siens. Elle se lève, s’approche de lui. Il lui entoura la taille d’un bras protecteur. Elle pose sa tête contre son torse, profite de sa chaleur, de son odeur. Des gouttes lui tombent dessus, glissant dans sa nuque.

« Il pleut ? »

L’eau est chaude et poisseuse, est-ce vraiment de la pluie ? Le liquide coule désormais sur son front et descend jusqu’à ses joues. Elle lève les yeux, et retient un cri d’effroi. Le visage en face d’elle est figé, parcouru d’une coulée rouge/brunâtre qui jaillit de tous les pores de sa peau. Elle se détache de lui et recule. Il tend une dernière fois ses doigts dans sa direction avant de chuter en arrière.

« C’est de ta faute, tu n’a pas su m’attendre. Hinata »

Elle rouvre les yeux dans un mouvement brusque. De ses perles blanches s’échappent des larmes. Elle respire profondément, essayant de remettre de l’ordre dans ses idées. Elle récupère l’oreiller qui git à terre et le serre dans ses bras, enfouissant sa tête dedans pour se calmer. Elle écarte les draps pâles qui recouvraient ses jambes fines, et sort de sa chambre. Tel un automate, elle se dirige devant la chambre au bout du couloir.
Durant le court trajet, une vague de sentiment l’envahit. Elle se rappelle le nombre de fois qu’elle a emprunté ce chemin pour se rendre auprès de son cousin. Elle pousse doucement la porte. Rien n’a changé depuis son départ, on n’a rien osé touché au cas où son fantôme revienne nous hanter si jamais il aurait trépassé. Elle arrache les couvertures du lit, s’enveloppe dedans et va s’asseoir dans un coin près de la fenêtre. La lumière lunaire passe à travers les rideaux. Elle se laisse bercer par l’odeur de son cousin et s’endort d’un sommeil calme mais vide, dénudé de songes.
Le lendemain Hinata ne veut plus quitter la chambre de son cousin. Ni le jour suivant. Elle ne sort plus, les plateaux qu’on pose devant la porte sont à peine entamés, sa voix faiblit. Hanabi tente maintes fois en vain de la tirer de la pièce, mais à chaque fois sa sœur la renvoie poliment. La jeune fille n’en peut plus de voir l’état d’Hinata se dégrader, elle a peur que dans un moment de faiblesse, elle en finisse. La crainte de découvrir son corps inanimé la pousse à prévenir son père. Ce dernier réagit vite, il a déjà trop perdu par la faute de son neveu, il ne manquerait plus que sa fille se suicide par la faute de ce salaud !

« Hinata ouvre, ordonne-t-il de sa voix grave.
- Laissez-moi père, je vais bien.
- Hinata, sois tu ouvres, sois j’enfonce la porte. »

Un cliquetis se fait entendre de l’autre côté, puis elle apparaît en chemise de nuit dans l’ouverture, le teint pâle, sous ses yeux blancs entourés de rouge signalant la présence d’anciennes larmes, se peint de cernes violettes, sa lèvre inférieure tremble, ses maigres bras la soutiennent contre le mur, ses cheveux sont nattés en une grande tresse d’où sort quelques mèches. Elle fixe son père, ils se ressemblent tellement ! Pourquoi n’est-il pas revenu ? Elle plonge dans les bras de son géniteur recommençant à sangloter. L’homme, d’abord troublé par se contact soudain et inhabituel, ne réagit pas tout de suite, puis il finit par entourer son enfant de ses bras. Elle lui rappelle un fantôme qu’il pensait disparu.
Les jours suivants, Hinata ne s’enferme plus, mais son état ne s’améliore pas pour autant. Maintenant ce n’est plus qu’une ombre, une coquille vidée de son âme, son corps bouge mais son esprit est parti on ne sait où. Elle ne mange presque plus, ne parle que rarement. Sa famille prie pour qu’un signe prouve qu’elle est encore en vie. Ce signe arrive mais est-ce celui espéré ? Hinata se met à avoir des vertiges, légers au début, puis de plus en plus violents et accompagnés de crampes d’estomac. Chaque matin, Hanabi l’entend vomir, et elle ne peut s’empêcher de maudire Neji, il ne mérite pas qu’Hinata meurt pour lui. Elle fera tout pour que sa cousine ne périsse à la place de son cousin.
Cependant un jour l’héritière fut aux abonnés absents pour le repas. Hiashi inquiet pour sa fille et sa santé morale et physique qui défaillait ses derniers temps, envoya sa cadet la chercher. Celle-ci toque à sa porte. Rien. Elle recommence au cas où. Toujours rien. Elle appelle apeurée. Le silence. Elle tourne la poignée, mais c’est verrouillé. La peur lui prend au ventre et la compresse. Elle dévale les escaliers à une vitesse folle et arrive en courant dans la salle à manger. Tous les regards se tournent vers elle.

« Papa…Hinata…elle répond pas, hoquète-t-elle. »

Le chef du clan se lève et se précipite à l’étage. Une fois devant la porte il donne un puissant coup d’épaule, faisant craquer le bois. Une fois l’entrée dégagée, il la voit. Elle gît par terre à côté de son lit, inconsciente. Hiashi réagit au quart de tour. Il envoie Hanabi chercher un médecin. La gamine sort en vitesse, les bruits de ses pas résonnant dans l’escalier. Pendant se temps l’homme prend le corps de son aînée dans ses bras, puis il la dépose délicatement dans son lit.

« Neji, pense-t-il, tu te rends compte dans quoi tu nous as foutu et ce que tu nous as fait ? »



The Minsky’s stories :

Un chapitre de bouclé ! J’ai ajouté beaucoup de nouvelles choses par rapport au premier jet, par exemple le rêve d’Hinata n’y était pas.
Ce chapitre est beaucoup centré sur les Hyûga, et le suivant aussi je pense. M’enfin je me suis un peu pressé de le finir car après je pars en vacances pour noël.
Je devrai avoir fini le chapitre 2 de Origami demain, mais étant donné que mon charmant professeur de mathématique et ma sublime prof de français mon donné respectivement un DM et une rédac’ rien n’est moi sûr.

Je remercie spécialement ma Po d’amour qui m’a corrigé mon chapitre cet après-midi devant ma détresse en vue de la charge que ça me demandait.
Merci aussi à Kokonut pour ses précieux conseils.
À lolotyv et Kimin-san pour leurs encouragements.
Aux woniens Even93, NejiTen<3, Hastu et Kaku-chan.
Et à Julink, Hero’s et Inouka

Dîtes moi pour les fautes et n’oubliez pas de donner vos impressions.

Merci

*Minsky*
Revenir en haut Aller en bas
http://Minsky-chan.skyrock.com/
Contenu sponsorisé




La princesse et la poupée Empty
MessageSujet: Re: La princesse et la poupée   La princesse et la poupée Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
La princesse et la poupée
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le pilote et la poupée
» Poupées de porcelaine
» Leonie, ma poupée préférée... [ Berdine Creedy : Shani ]
» Doll aperçue au Musée de la Poupée
» poupée russe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Konoha ::  :: Fan-Arts, Fanfics et Concours :: Fan fiction-
Sauter vers: