AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Okami-Jo'
Cookie Bro'
Cookie Bro'
Okami-Jo'

Masculin Nombre de messages : 2812
Age : 24
Localisation : Derrière toi ! 8D
Lisez-vous les scans ? : Oui
Date d'inscription : 05/02/2012

Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret   Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret - Page 2 Icon_minitimeDim 30 Sep - 22:11

Ho mince j'espère que ce n'est pas grave comme problème Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret - Page 2 292181

Bonne continuation
Revenir en haut Aller en bas
Drielack
Chuunin
Chuunin
Drielack

Masculin Nombre de messages : 359
Age : 45
Lisez-vous les scans ? : Oui
Date d'inscription : 16/09/2012

Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret   Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret - Page 2 Icon_minitimeDim 30 Sep - 22:37

le probleme est en cours de resolution.
Revenir en haut Aller en bas
Naruto 47
Naroute le bienveillant ~ Marié avec N@robase
Naroute le bienveillant ~ Marié avec N@robase
Naruto 47

Masculin Nombre de messages : 2771
Age : 26
Localisation : Sud Ouest, of course ! :D
Lisez-vous les scans ? : Non
Date d'inscription : 07/02/2007

Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret   Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret - Page 2 Icon_minitimeLun 1 Oct - 0:18

Moi qui pensait que ce problème n'était plus... c'est bien dommage en tout cas ! Le seul endroit où je veux lire ta fic, c'est ici ;)
Revenir en haut Aller en bas
http://konoha.forum-actif.eu/
Drielack
Chuunin
Chuunin
Drielack

Masculin Nombre de messages : 359
Age : 45
Lisez-vous les scans ? : Oui
Date d'inscription : 16/09/2012

Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret   Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret - Page 2 Icon_minitimeMar 2 Oct - 17:18

Chapitre 14  : Hinata s'en ira dormir dans le paradis blanc

Devant l'immense silhouette du loup-garou, Hinata recula effrayée et tremblante. Jamais au cour d'une de ses missions elle n'avait ressenti pareille terreur. Ryuga n'avait plus rien d'humain, il la fixait en ouvrant sa gueule, puis il se redressa en hurlant son cri de loup qui résonna dans toute la montagne. Il chargea Hinata sans aucune retenue et tenta de lui assener un coup de griffe. Sans penser à sa défense, Hinata esquiva rapidement sur le côté, usant de son agilité naturelle pour ne pas recevoir la charge.

– Hinata  ! hurla Naruto en se précipitant en direction de son amie, suivi par Kiba.
– Arrêtez-vous  ! lui cria San en s'interposa devant eux. Ne vous mêlez pas de ça.
– Tu es folle San, il va la tuer. Regarde-le, c'est une bête féroce, il ne se contrôle plus...Il s'est laissé submergé par sa haine des Hyuuga...il est devenu lycanthrope.
– Kiba  ! Reste en dehors de ça. Je ne me répéterai pas et si vous tentez quoi que ce soit, je vous stopperai par la force s'il le faut.
– C'est insensé...Je ne vais pas laisser faire ça...Naruto se rua en direction du loup-garou.

San sauta au dessus de lui d'un bond majestueux et atterrit devant lui à quatre pattes. Elle le fixa de ses yeux qui avait mué en ceux d'un loup, une aura blanche aux reflets bleutés froids se mit à entourer son corps. Naruto s’arrêta net comprenant que San était suffisamment sérieuse pour utiliser la puissance de son Biju...

– Tu serais prête à utiliser la puissance de Fenrir pour m’empêcher de sauver Hinata. Comme tu voudras. Moi je ne laisserai pas mon ami se faire massacrer...As-tu conscience que si le pouvoir de Fenrir affronte celui de Kyubi aucun d'entre nous n'y survivra, lança-t-il alors que lui même s'entourait du Chakra rouge du démon renard. S’accroupissant à son tour, deux queues de Chakra se matérialisèrent derrière lui.
– Naruto, ne me provoque pas...

Les deux Chakra entrèrent en contact, l'un brulant, l'autre glacial, déclenchant une mini tornade. Kiba et Akamaru reculèrent devant la puissance de leurs auras. Naruto regarda derrière San, il vit Hinata en train de continuer d'esquiver de plus en plus difficilement les assauts de Ryuga dont les coups de griffes étaient si puissants que leurs impacts fendaient le sol enneigé. Sa colère reprit le dessus et une troisième queue de chakra apparut.

– NA RU Tooooo...la voix rauque de Kyubi l'interpella au fond de son âme.
– Kyubi, c'est pas le moment...
– Silence Gamin  ! Si tu veux affronter Fenrir, tu devras me libérer ou tu seras dépassé et nous mourrons tous les deux. Hun hun, termina-t-il dans un rire sarcastique.
– Je...
– Tu sais que tu as besoin de moi, mais ait bien conscience que si j'affronte Fenrir, les conséquences seront apocalyptique.
– Arrête, je ne veux plus t’écouter.

Naruto chassa de son esprit le renard et tenta de se concentrer sur San..

– San je t'en prie écarte toi vite, notre affrontement serait une erreur...
– Hors de question  ! lui lança-t-elle en amplifiant l'aura de Fenrir dont la taille commença à devenir gigantesque et prendre l'aspect du loup.
– Laisse-moi sauver Hinata. Je te le demande une dernière fois...dit-il avec rage.
– Si tu veux la sauver, alors fait moi confiance et reste à ta place. Mon père lui fait passer une épreuve...si elle n'arrive pas à la passer alors tu la sauveras pour qu'elle vive à jamais en subissant son destin.
– Tu veux dire que c'est un entrainement  ?
– Oui, mon père teste son envie de vivre et de refuser la fatalité. Parfois seule la peur de la mort peut permettre son dépassement.

Naruto dissipa son aura rouge et se redressa, le visage grave. San elle resta toujours devant eux. Kiba s'approcha pour y aller à son tour mais Naruto le stoppa en lui saisissant le bras.

– Naruto...il faut y aller.
– Non, laissons-la s'en sortir toute seule.
– Mais tu es malade, elle va se faire tuer.
– Kiba, une fois mon maître Jiraiya n'a pas hésité à me précipiter dans un gouffre pour me pousser à me surpasser. Il n'y a parfois pas d'autre solution que de risquer sa vie pour avancer.
– Hinata n'est pas prête...
– Je suis sûr que si, c'est une fille forte. Elle l'a déjà montré dans le passé. J'ai confiance en elle.

Hinata commençait à fatiguer à force d'esquiver les attaques du loup-garou, elle sentait que son souffle diminuait à chaque mouvement. Elle tentait parfois de frapper mais aucun de ses coups ne ralentissaient la masse bestiale qu’était devenu Ryuga.

– Il va finir par me tuer, paniquait-elle. Qu'est-ce-que je peux faire  ? Peut-être que finalement c'est mon destin de mourir ici...Je n'aurai pas à devoir me marier avec Kenji...
– Hinata  ! hurla Naruto. Bats-toi, tu dois vivre.
– Naruto...je n'ai plus envie de me battre, je ne pourrais jamais être à tes côtés...à quoi bon, se dit-elle en l'entendant.
– Mais qu'est-ce-que tu fais arrête de te défendre, attaque-le...Repense à ce que je t'ai montré sur le bateau...Ne laisse pas ton destin te dominer. Tu as la force de le changer. Je crois en toi  !
– Naruto...Kun...Tu m'encourages encore une fois...Tu es si gentil avec moi...Tu es toujours là pour me pousser à aller de l'avant...Tu as raison...Je ne dois pas me laisser apitoyer. Je ne dois pas mourir, je veux vivre et réaliser un jour mon rêve...pensa-t-elle.

Elle fit un bon en arrière s’éloignant de son adversaire...Elle ferma un instant les yeux pour se concentrer...

– Une décharge de Chakra comme celle de la technique de Naruto, combinant ma souplesse, mon Juken...mais une seule ne suffit pas...je dois faire plus, je dois tout donner, si je ne le terrasse pas en un coup il se relèvera. Cette fois, je vais jouer ma vie, je n'ai pas d'autre alternative...

Hinata rouvrit les yeux et se concentra en activant son byakugan le plus possible pour visualiser les nœuds de Chakra du loup-garou. Elle perçut alors un endroit dans le buste ou les poings vitaux étaient plus nombreux. Elle se concentra et fit jaillir sur ses deux poings tous le chakra qui lui restait. L'aura ainsi dégagée flamboya en entourant chacune de ses mains. C'est à ce moment que le loup-garou chargea sur elle. Décidée, elle chargea elle aussi. Concentrée sur le poing à frapper, elle ne pensa plus qu'à une chose...

– Je dois frapper avant lui, je dois le frapper sans penser à autre chose, je dois le terrasser. Je veux vivre, je ne veux pas mourir, je veux me battre.

Elle frappa d'un coup avec ses deux poings le plexus du loup-garou sans penser à se défendre. L'impact fut violent et propulsa Ryuga très loin contre un arbre. Il s'effondra sur le sol et son corps se mit à perdre sa fourrure et à reprendre une apparence humaine. Essoufflée, Hinata regardait ses deux poings flamboyant d'une aura bleuté qui avait chacune l'apparence d'une tête de lion.

– Hinata  ! C’était super, ta technique est géniale, hurla Naruto en se précipitant sur elle.
– Merci...Naruto-Kun, dit-elle en se relâchant un peu.

San partit voir le corps de son père en dissipant l'aura de son biju. Kiba lui, suivit Naruto pour féliciter et soutenir son amie qui était épuisée aussi bien physiquement que moralement. Après un petit moment de récupération, elle reprit un peu la notion du présent.

– Mon dieu Kiba, ton oncle...j’espère que je ne l'ai pas...
– Ne t’inquiète pas Hinata, il va s'en remettre, la rassura San...Viens, approche-toi.
– Je sais pas, il va m'en vouloir...
– Mais non, sourit San. Il avait prévu tout cela. Approche, regarde la blessure commence à se régénérer.

Hinata s'approcha et s'agenouilla dans la neige aux côtés de San. Elle aperçut que l'impact sur le torse nu de Ryuga commençait à rétrécir et s'estomper. Il commençait même à ouvrir les yeux. Il tendit la main droite vers Hinata en la passant dans ses cheveux pour venir lui caresser la joue.

– Magnifique ma petite...dit-il avec douceur. Tu as su te surpasser. Tu as pris conscience de l'importance de l'envie de vivre dans un combat. Grâce à cela, tu n'as pas hésité à risquer le tout pour le tout pour changer le destin d'une mort qui te semblait inéluctable.
– Je suis navrée pour la blessure Ryuga-San...répondit-elle bafouillant de timidité. Elle était très surprise de la caresse sur sa joue, une marque de tendresse que seule sa mère lui prodiguait.
– Ne le soit pas, ria-t-il doucement en redressant son buste. Je savais ce que je faisais, j'en ai vu d'autre avec Gai...Mais c'est l'avantage d’être comme moi.

Il approcha sa tête d'Hinata et lui murmura à l'oreille.

– Rappelle-toi toujours de ce que tu viens de faire. Changer un destin qui te semble inéluctable, ne t'est pas impossible...Pour un combat, comme pour quelqu'un que l'on aime profondément.

Hinata rougit immédiatement et regarda en direction de Naruto.

– N'abandonne pas un rêve à cause d'une tradition...
– Mer...ci Ryuga-San...
– De rien jeune fille...sourit-il en reculant. Bon c'est pas tout mais faut que je me refasse des vêtements. Invocation...

Il passa un peu de son sang sur un symbole tatoué sur son poignet et de nouveaux vêtements, parmi eux un imperméable neuf, apparurent dans ses mains. Il se rhabilla rapidement.

– Bon les jeunes, allons-y. Il faut que nous passions cette chaine de montagne dans la journée...et j'ai l'impression qu'il va y avoir de fortes chutes de neige. Ne trainons pas.

La petite troupe partit rapidement du refuge et marcha d'un pas alerte pendant toute la matinée montant les pentes de cette chaine montagneuse. San s'excusa auprès de Kiba et Naruto pour son attitude en expliquant que Ryuga lui avait demandé expressément d’empêcher toute intervention. Ensuite elle parla longuement avec Naruto, ce qui agaça Kiba. Il ne comprenait pas pourquoi mais la proximité de Naruto et de sa cousine créait chez lui un sentiment de jalousie. Hinata récupérait en chevauchant sur le dos de Saito. Les paroles de Ryuga raisonnaient encore dans son esprit et elle se mit à rêver de refuser le mariage voulut par son père.

A la mi-journée, une neige dense commença à tomber. Ryuga organisa la troupe de façon bien précise, Les loups et Akamaru devant, San et Kiba les chevauchant, lui au centre pour coordonner, Naruto puis derrière Hinata qui avec son Byakugan pourrait voir à travers la neige. Cette dernière s'intensifia et des bourrasques de vents froids l’accompagnèrent, rendant la marche très difficile.

Ils arrivèrent vers une importante crevasse que seule un pont de glace enjambait. Il fallut prendre la décision de passer lentement un par un pour éviter tout risque d'effondrement. Les premiers à passer n'eurent aucun soucis, Ryuga passa à la suite de son neveu. Il se retourna pour faire signe à Naruto d'y aller. Au moment même où il s’apprêtait à s'engager, un bruit assourdissant se fit entendre au dessus de lui. Naruto et Hinata qui fermaient la marche se retournèrent et aperçurent une immense coulée de neige dévaler la pente dans leur direction.

L'avalanche ne leur laissa pas le temps de passer par dessus la crevasse. Hinata sans réfléchir se mit devant Naruto et exécuta sa technique des soixante-quatre points protecteurs du Hakke. Elle parvint un instant à dévier la neige, mais elle ne réussit pas à contenir la puissance et l'importance de la vague. Après quelques secondes ils furent tous les deux emportés dans la coulée blanche.

Hinata se sentait tournoyer dans tous les sens, retournée mainte fois par la puissance de l'avalanche. Mais au lieu de paniquer, elle ne pensait qu'à Naruto. Elle fit jaillir son chakra autour de son corps comme les Hyuuga savait le faire. Au bout d'un moment, elle se retrouva immobile avec un peu d'air autour d'elle grâce à sa barrière de chakra. Elle activa sa pupille et put voir qu'elle était peu ensevelie. Elle sortit de la poudreuse et se hissa dessus...Elle ne vit pas les autres. L'avalanche avait du l'entrainer sur une longue distance.

– Naruto-Kun...cria-t-elle

Elle ne reçut que le bruit du vent glaciale comme simple réponse. Elle se mit à chercher grâce à ses pupilles s'il se trouvait dans la neige. Elle repéra rapidement un groupe de silhouette de clones sous la neige. Elle fonça et se mit à creuser la neige avec ses mains pour atteindre les clones. Elle trouva Naruto dans une cavité d'air que ses clones avaient maintenu en activant des rasengan. Elle fut soulagée et tomba assise sur la neige.

– Merci Hinata...Pffuuu, quelle journée...

Elle lui répondit par un simple sourire soulagé. La tempête de neige ne faiblissait pas, ils se retrouvaient tous les deux séparés des autres avec une visibilité réduite et un froid qui commençait à les transirent. Ils décidèrent de chercher un refuge pour s'abriter du blizzard. Ils marchèrent un long moment, gelés dans leurs vêtements trempés par la neige de l'avalanche. Grâce au byakugan d'Hinata, il trouvèrent une petite niche dans une falaise rocheuse dans laquelle ils purent se réfugier.

Naruto sortit de son sac à dos une grande couverture et deux notes explosives. Il réussit à trouver quelques branches de petites tailles dans l’abri de pierre. Hinata grelotait contre une paroi en le regardant s’affairer. Elle ne comprenait pas ce qu'il cherchait à faire. Grâce aux notes explosives, il réussit à allumer un petit feu. Il se tourna vers elle.

– Hinata, déshabille-toi.
– Naruto-Kun  ! s'écria-t-elle choquée par cette demande abrupte.
– Quoi  ? Déshabille-toi, répéta-t-il en commençant lui aussi à retirer ses vêtements.
– Tu...n'y penses pas...on va mourir de froid. Qu'est-ce-que tu fais.
– Si on garde ces vêtements trempés, oui c'est sûr. On va se déshabiller et se mettre sous la couverture, nos chaleurs corporelles nous permettront de résister au froid plus longtemps. C'est maitre Jiraiya qui m'a appris cela après que je sois tombé dans une chute d'eau glaciale en pleine hiver.
– Ahhhh non, je pourrais jamais me déshabiller devant toi...Naruto-Kun. Tu m'en demande trop.
– Arrrrghhh les filles...Il s'approcha d'elle et lui tendit la couverture. Fait ça la dessous . Puis il s’éloigna en lui tournant le dos. Préviens-moi quand tu auras fini.

Hinata rouge pivoine, ne savait plus quoi faire. Les mots de Naruto étaient justes, il fallait quitter ses vêtements trempés et glacés...mais se retrouver avec Naruto si proche dans ce type de tenue gênait terriblement Hinata. Voyant Naruto se frotter les bras pour se réchauffer, elle se décida. Retirant tout ses vêtements à l'exception de ses dessous, elle les posa à côté de la couverture, puis se cacha dessous avant de prévenir Naruto. Il se précipita pour chercher les vêtements de son amie et les mettre à proximité du petit feu. Il enleva à son tour les siens, ne gardant que son caleçon et les posa à côté.

Il se précipita sous la grosse couverture et s’engouffra dessous. Hinata se tenait loin de lui à l'autre bout de la couverture.

– J’espère que ce petit feu séchera un minimum nos vêtements et que la tempête s’arrêtera rapidement, soupira-t-il.
– Oui, j’espère aussi...
– Hinata, reste pas loin de moi. Sinon ça ne sert à rien. Et sans attendre, il s'approcha d'elle et la prit par l’épaule pour l'attirer vers lui.

Elle faillit tomber dans les pommes tellement la situation était soudaine et gênante. Son cœur battait la chamade, elle sentait son visage la bruler. Naruto la serra contre lui et enroula la couverture autour d'eux.

– Bon voilà, comme ça, on devrait arriver à conserver notre chaleur corporelle. Ça va aller, Hinata  ?
– Euh...oui, dit-elle n'arrivant même pas à croire qu'elle était aussi proche de lui.
– Il ne faut pas s'endormir, c'est primordiale.

Mais Hinata n'entendait plus les paroles de son ami, elle avait l'impression de vivre un rêve. Elle sentait la chaleur de Naruto si proche d'elle. Elle posa doucement sa tête contre sa poitrine et ferma les yeux. La chaleur de Naruto était si douce et elle entendait dans son oreille battre le cœur de son bien-aimé. Se croyant dans un de ses rêves, elle oublia sa timidité et enlaça le torse de Naruto dans ses bras pour se coller à lui. Elle perçut une accélération du rythme cardiaque de ce dernier.

Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret - Page 2 68379_10151429867669167_780049811_n

– Hé Hinata...arrête, ça me gêne un peu, dit-il un peu penaud en se frottant la nuque nerveusement avec sa main gauche. Qu'est-ce qui te prend Hinata...Hé, Hinata tu m'entends  ?

Mais elle ne l'entendait plus, elle se laissait aller à la douceur de ce rêve si doux. Le serrant avec encore plus de tendresse. Elle commença à se sentir glisser lentement dans la douceur du sommeil. Même au sein de cet enfer glacial, elle vivait l'instant le plus chaleureux de sa vie. Elle sentit les bras de Naruto remonter la couverture et se serrer à leur tour autour de ses épaules.

– Hinata, je t'en prie ne t’endors pas...murmurait-il.
– Ça va aller...je suis avec toi, j'ai confiance...je ne risque rien, murmura-t-elle avant de s'endormir.
– Tu me l'avais déjà y a trois ans, dit il .Je n'arrive pas à comprendre pourquoi tu as tellement confiance en moi. J’échoue tout ce que j’entreprends, j'ai même pas réussi à ramener Sasuke du repaire d'Orochimaru. Mais toi, tu as toujours confiance en moi. Je me souviens du jour où j'ai combattu Neji, tu m'avais dit aussi que tu avais confiance, que tu trouvais que j’étais quelqu'un de fort. J'ai souvent l'impression que je te fais peur et en même temps, tu es capable de me redonner confiance en moi avec tant de sincérité. Tu me donnes l'impression d’être la seule personne à lire en moi si facilement. Tu es la seule à qui j'ai confié que je fanfaronnais pour masquer mes échecs...je ne sais pas pourquoi.

Voyant qu'elle avait les yeux fermés, Naruto s’alarma un peu.

– Hey Hinata, tu m'entends  ? Ne t'endors pas, s'il te plait...reste avec moi Hinata.

Naruto comprit rapidement que son amie, dormait déjà profondément. Il la serra tendrement un peu plus contre lui et resta éveiller pour surveiller le souffle de son amie et la température de son corps. Dés qu'il sentait que le corps d'Hinata se refroidissait un peu, il relâchait un peu du chakra de Kyubi pour les réchauffer tous les deux. Dans un demi sommeil, il sentit l'esprit de Kyubi s'adresser à lui.

– Naruto, sale gamin  ! Pourquoi utilises-tu mon chakra pour sauver cette fille  ?
– Tais-toi  ! Laisse-moi tranquille, je veux qu'elle vive.
– J'ai bien vu tout à l'heure. Tu étais prêt à nous faire combattre Fenrir pour elle.
– Y-a-pas de raison particulière, je tiens juste à elle...
– Hahaha Tu n'es qu'un gamin immature. Puis, sur un rire sarcastique et maléfique Kyubi ferma les yeux à son tour derrière ses barreaux. Soit tranquille gamin, je vous sauverai du froid tous les deux, je n'ai pas trop le choix puisque ma survie dépend de la tienne.


Dernière édition par Drielack le Mer 3 Oct - 16:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
corail
Kyubi
Kyubi
corail

Nombre de messages : 1298
Localisation : springfield
Lisez-vous les scans ? : Oui
Date d'inscription : 29/04/2012

Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret   Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret - Page 2 Icon_minitimeMar 2 Oct - 21:57

j'ai bien aimer et la fin ma bien fait rire XD

j'aurais pas crut ça de la part de hinata Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret - Page 2 795342


Revenir en haut Aller en bas
Okami-Jo'
Cookie Bro'
Cookie Bro'
Okami-Jo'

Masculin Nombre de messages : 2812
Age : 24
Localisation : Derrière toi ! 8D
Lisez-vous les scans ? : Oui
Date d'inscription : 05/02/2012

Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret   Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret - Page 2 Icon_minitimeMar 2 Oct - 23:17

J'adore j'adore j'adore !! yaha
Ta fic est vraiment une des meilleures que j'ai lu :ouais:
Revenir en haut Aller en bas
Naruto 47
Naroute le bienveillant ~ Marié avec N@robase
Naroute le bienveillant ~ Marié avec N@robase
Naruto 47

Masculin Nombre de messages : 2771
Age : 26
Localisation : Sud Ouest, of course ! :D
Lisez-vous les scans ? : Non
Date d'inscription : 07/02/2007

Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret   Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret - Page 2 Icon_minitimeMer 3 Oct - 0:43

J'adooore ! :D
C'est vraiment excellent comment tu manipule les sentiments du lecteur, pour que ça atteigne son but, je suis vraiment impressionné ! ^^

Du coup il faut la suite la ! :D
Revenir en haut Aller en bas
http://konoha.forum-actif.eu/
Drielack
Chuunin
Chuunin
Drielack

Masculin Nombre de messages : 359
Age : 45
Lisez-vous les scans ? : Oui
Date d'inscription : 16/09/2012

Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret   Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret - Page 2 Icon_minitimeMer 3 Oct - 22:20

corail a écrit:
j'ai bien aimer et la fin ma bien fait rire XD

j'aurais pas crut ça de la part de hinata Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret - Page 2 795342



Disons que j'ai bien dit qu'elle avait l'impression d’être déjà dans un rêve. La fatigue, la tension nerveuse de la journée, tout ceci fait qu'elle a cassé certaine inhibition. Et puis je veux faire une transition entre la Hinata du début de Shippuden et celle que l'on voit face à Pain. Et pour ça, il me faut des moments clefs qui expliquent cette transition.
Revenir en haut Aller en bas
Drielack
Chuunin
Chuunin
Drielack

Masculin Nombre de messages : 359
Age : 45
Lisez-vous les scans ? : Oui
Date d'inscription : 16/09/2012

Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret   Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret - Page 2 Icon_minitimeVen 5 Oct - 18:07

Chapitre 15  : Rasengan contre Mjöllnir

– Hinataaaaaaaaaa, hurla Ryuga en voyant la vague de neige l'emporter avec Naruto.

Kiba et San restèrent immobiles, pétrifiés d'effroi devant le spectacle de l'avalanche. Ryuga se retourna le visage blême.

– San, tu continues avec Kiba et trouvez-vous un abris pour la nuit, je pars à leur recherche. Saïto,viens fidèle ami, nous allons chercher la fille de Yukina. Le loup vint en gémissant plaintivement près de son maître.
– Père, c'est peine perdue...ne nous laisse pas...
– San, tu connais la région, tu sais gérer la survie dans ces conditions, ce n'est pas son cas.
– Mais c'est impossible qu'ils aient survécu à une telle coulée et tu le sais bien...Nous avons besoin de toi.
– Ça suffit, pas de crise de jalousie San...Il faut que l'on se sépare. Si Naruto a hérité de l'endurance et de la ténacité de sa mère, il survivra à cette épreuve.. Tu es forte et aguerrie à ce milieu ma fille, ce qui n'est pas le cas de ton cousin. Kiba, fais tout ce qu'elle te dit et ne sois pas imprudent. On se retrouvera au camp des résistants. Allez Saïto, on y va.

Sur ces mots, les deux compères partirent à travers les bourrasques de neige. San se tourna le visage furieux vers Kiba, qui était encore sous le choc des événements. Il réagit un peu en voyant San serrer les poings.

– Tu as pas intérêt à me désobéir, c'est bien clair  ?
– Oui, oui...aucun problème San...Mais dis-moi, tu penses que Hinata et Naru...
– Hinata, toujours Hinata, mais c'est pas vrai y en a plus que pour elle...Et moi alors je compte plus...hurla-t-elle folle de rage.
– San...
– La ferme et en avant, on va pas rester ici... Toi et Akamaru vous ne me lâchez pas.

Sans un mot Kiba suivit sa cousine, il était très surpris de voir une telle réaction. Qu'est-ce que sa cousine pouvait reprocher à Hinata. Pourquoi une telle jalousie envers son amie  ? Il n'arrivait pas à se l'expliquer. Il ne chercha pas à attiser cette colère et suivit le train d'enfer que San et son loup donnaient. La tempête augmentait encore d'intensité et il ne voyait plus à trois mètres devant eux. San s’arrêta et se retourna vers son cousin.

– Toi et Akamaru vous me faites votre attaque en duo, celle que tu m'a montrée contre les soldats hier  ! Là sur ce gros tas de neige.
– Tu es sûre  ? A quoi ça sert.
– Tu discutes pas et tu fais ce que je te dis, répliqua-t-elle sèchement.

Il effectua sans délai un Gatsuga avec Akamaru, ce qui créa une sorte de creux dans la masse de neige. San, commença immédiatement à monter une tente dans le creux qui était protégé du vent par ses rebords. Kiba vint l'aider rapidement pour activer la cadence. Elle le regarda et lui sourit en le remerciant, la voix plus douce que quelques instants plus tôt. La tente montée, ils entrèrent avec leurs compagnons.

– On va rester ici longtemps  ? demanda Kiba.
– Je ne sais pas, le temps que ça se calme, la visibilité est trop réduite pour que l'on poursuive sans risque.
– Euh...désolé pour tout à l'heure, je voulais pas t’énerver.
– Non c'est pas grave, c'est moi qui m'excuse...J'aurai pas du me mettre en colère, ton amie est plus à plaindre qu'à jalouser.
– Pourquoi es tu jalouse de Hinata  ? C'est à cause de Naruto...Je vous ai vu pendant la journée...
– Comment ça, Naruto  ?
– Ouais...Qu'est-ce que vous lui trouvez toutes  ? Il est pas meilleur que moi franchement.
– Hihihi...Finalement je ne suis pas la plus jalouse...J'ai discuté avec lui parce que l'on a un point commun. Mais il me plait pas et il ne s’intéresse pas à moi.
– Qu'est-ce que tu en sais...Moi je suis sûr que si. Il me parlait souvent de toi sur le bateau...
– Je le sais, grâce à ça, dit elle en se frottant le nez...et puis il est blond et moi j'aime pas les blonds, je préfères les petits brun hargneux, finit-elle dans un rire mutin.
– Mais alors pourquoi es-tu jalouse de Hinata  ?
– Parce qu'elle a une famille,...soupira-t-elle d'un ton immédiatement morne en s'allongeant sur une couverture en fourrure à côté de sa louve qui dormait.

Kiba la laissa un moment étonné, ne comprenant pas trop la remarque. Puis il se souvint des paroles de Naruto, que San avait été adopté par Ryuga. Il s'approcha du dos de San et lui posa la main sur l’épaule.

– San, tu es ma cousine et tu as ton père. Moi je ne me souviens même plus du mien...Tu vois bien que tu as une famille.
– Oui, j'ai une famille adoptive, pas comme elle...et j'ai aucun ami à part mes loups...Elle est entourée d'amis...sanglotait-elle à la grande surprise de Kiba.

Il était abasourdie de voir cette fille changer en si peu de temps, de la colère, aux larmes en passant par les rires. Il secoua affectueusement son épaule.

– San, dit pas ça, pour moi ça change rien que tu sois ma cousine adoptive...Cela ne diminue pas mon affection. .
– Je le sais bien, tu es gentil, dit-elle en se retournant et en se jetant dans ses bras toujours en larme. Mais comment pourrais-je rivaliser avec elle...
– Pourquoi veux-tu rivaliser avec Hinata...C'est insensé de quoi parles-tu...bafouilla-t-il, troublé par la proximité de cette cousine qu'il trouvait si attirante.

Elle ne répondit pas et redressa son visage, fixant Kiba de ses yeux noirs embués de larmes. Sans le moindre mot, elle approcha son visage du sien et posa ses lèvres sur les siennes en le poussant à la renverse.

Hinata sortait lentement d'un sommeil vraiment profond après ces semaines de tension nerveuse. Elle n'avait plus aussi bien dormi depuis qu'elle savait devoir se marier avec Kenji. Elle commençait à émerger de ce rêve si doux où elle était enlacée dans les bras de Naruto. En ouvrant les yeux, elle découvrit que le rêve n'en était pas un. Naruto la tenait bien dans ses bras, mais lui aussi avait fini par sombré dans le sommeil. Elle resta un instant immobile, intimidée par la situation, le temps de se rappeler de ce qui les avaient amenés à se serrer ainsi.

En voyant son visage si calme et en sentant son corps si proche du sien, Hinata sentit que ses sentiments envers Naruto étaient plus forts encore. Posant sa tête sur la poitrine du jeune homme, elle comprit qu'elle ne pourrait pas accepter ce mariage...Elle voulait vivre aux côtés de Naruto. La douceur de ce moment fut soudain brisée lorsqu'elle sentit ses longs cheveux tirés violemment en arrière. Une dizaine d'hommes venaient de surgir et la tirèrent de dessous la couverture à l’écart de Naruto. Elle poussa un cri quand deux hommes la plaquèrent au sol en essayant de lui arracher ses sous-vêtements.

Entendant les cris de son amie, Naruto se réveilla à l'instant même où des soldats le plaquèrent lui-aussi au sol en maintenant ses épaules. Il regarda un instant autour de lui pour comprendre ce qui se passait et vit trois soldats tenter de violer Hinata. Lui-même n'arrivait pas à se relever, maintenu par trois brutes sur le sol...fou de rage, il cria...

– Z'etes des nazes, vous connaissez rien aux ninjas..ça se voit  ! Vous auriez dû me bloquer les mains, je vais vous éclater bande de salauds.

Accompagnant le geste à la parole, il croisa ses doigts et fit apparaître une dizaine de clones qui chassèrent rapidement les assaillants de leur petit refuge. Quatre clones aidèrent Hinata à se relever et s’interposèrent devant elle. En sortant sous les assauts de Naruto, les assaillant criaient «  un Lokison, chef c'est un Lokison  »

– Un quoi  ? répéta Naruto.

Il laissa quelques clones devant l'entrée et en profita pour remettre rapidement ses vêtements.

– Hinata reste à l’intérieur et habille-toi vite, on est attaqué. Elle lui répondit par un hochement de tête en activant son Byakugan.
– Naruto-Kun, ils sont une bonne vingtaine dehors...
– Je m'en charg...
– Sort de ta cachette fils de Loki  ! hurla une voix de Stentor.

Naruto sortit et se retrouva dans le paysage de la veille, couvert de neige poudreuse. Face à lui, une troupe d'adversaires en armures et équipés d'armes diverses bloquaient toute fuite. Mais de tous ces hommes, celui qui se tenait face à lui sortait du lot. Un colosse de presque deux mètres, le visage souriant, les cheveux blond bouclé, une barbe bien taillée, une masse de muscle dans une armure de cuir, ainsi qu'une cape rouge, le narguait d'un sourire arrogant.

– Présente-toi, fils de Loki  ! Que je sache qui je vais tuer.
– Je ne suis pas un fils de loki. Je suis Naruto Uzumaki du village de Konoha. Et celui qui va me tuer n'est pas encore né  ! Kage Bushin no Jutsu.

Une vingtaine de clones apparurent aux cotés du Naruto originale sans pour autant surprendre le guerrier.

– Oh mais tu n'es pas un simple petit espion, tu maîtrise la magie de ta maison...une belle illusion d'image miroir. Je connais les tours de passe-passe des tiens.
– Illusion...tu vas voir. Deux des clones lancèrent des Kunais en direction du géant, qui les dévia d'un geste avec un gros marteau d'un gris éclatant.
– Ho, mais ce ne sont pas des illusions...Tu es un adversaire plein de surprise pour ton jeune âge. Je me demande de quelle lignée tu es. Vu ta maîtrise, tu ne sembles pas être un roturier, mais tu n'as aucun air de famille avec ce fils de chien d'Alberick. Le guerrier faisait négligemment tourner son marteau dans sa main droite.
– Je comprends rien à ce que vous dites  ! Laissez-nous ou je vais devoir employer les grands moyens.
– Vas-y Gamin...C'est un bon jour pour mourir, tu ne trouves pas  ?
– Aucun jour n'est bon pour mourir...Vous êtes malade, hurla Naruto. Vos hommes ont voulu violer mon amie. Le respect de l'adversaire, vous ne connaissez pas  ?
– AHAHAHAHAH...Tu ne sembles pas digne d'aller au Valhala...Quant à mes hommes, ils font ce qu'ils veulent de leur prisonnier...les femmes ennemies qui ne se défendent pas jusqu'à la mort, ne sont pas digne d’être des Valkyries, nous avons tous les droits sur elles. Tu n'es pas d'ici gamin...
– Je suis du village de Konoha  ! hurla plus fortement Naruto...KO NO HA...
– Oh mais tu dois être avec ces trois étrangers qui ont pactisé avec les Lokison...Je vais donc t'envoyer rejoindre le royaume de Hel-heim. Ensuite nous interrogerons ta compagne.
– Vous ne toucherez pas à Hinata  ! cria Naruto en sautant sur le colosse, un Rasengan dans sa main droite dans le but de le frapper au visage.

Le guerrier ne fut pas surpris par cette assaut et se méfiant de cette orbe lumineuse, il para l'attaque avec son marteau. Leur contact déclencha une violente onde de choc qui souleva la poudreuse autour d'eux. Naruto fut surpris car son adversaire ne bougea pas d'un centimètre et pire, lentement le Rasengan se mit à le repousser en arrière au lieu de briser l'arme de son adversaire. Naruto fut rapidement éjecté par l'impact, son adversaire avait réussi à retourner la puissance de son orbe contre lui. Immédiatement, ses clones s’interposèrent entre lui et l'homme du nord.

– Alors gamin, tu ne comprends pas qui est ton adversaire...Je suis un peu humilié que les Lokison ne t'ai pas parler de moi...même si tu n'es pas d'ici, ne pas t'avoir prévenu de fuir devant Bald Thorson et l'arme légendaire du dieux du tonnerre.
– Je vous ai dit que je ne suis pas avec eux.
– C'est criminel de ne pas former les espions et de ne pas leur enseigner la force de l'adversaire. Je suis déçu, je m'attendais à un combat digne du grand Odin. Même si ta magie est surprenante, tu n'es qu'un freluquet indigne d'affronter le puissant «  Mjöllnir  ».

Sur ces mots, Bald brandit le marteau vers le ciel et un éclair vint le frapper de plein fouet. L'instant d’après, il l'abaissa en hurlant «  Mjöllnir frappe mes ennemis de ta fureur  ». Un puissant éclair vint balayer tous les clones présent en les faisant disparaître dans un nuage de fumée. Naruto se releva en se préparant à en faire réapparaitre de nouveau pour effectuer son Rasengan. Mais il n'eut pas le temps de les créer, il vit le marteau de son adversaire volé dans sa direction et le frapper en plein ventre. Le choc fut d'une violence inouïe, Naruto perdit connaissance sur le champs.

Hinata enfin habillée sortit de leur abri et s'interposa entre le guerrier et le corps de son ami. Pupilles activées et en position de combat, elle observait attentivement son adversaire. Elle était décidé à protéger son bien-aimé, Elle pensait y arriver maintenant que l'adversaire était désarmé.

– Ha ha, et bien voilà une jolie frauleïn prête à se battre comme une Valkyrie. Tu as des yeux étranges, jeune dame, serais-tu aveugle  ? Si c'est le cas, j'honorerais ton courage après ta mort.
– Vous verrez bien si je suis aveugle  ! répliqua-t-elle avec une audace qui la surprit elle-même. Sans votre arme, vous ne pourrez pas nous battre.
– Sans mon arme, ah oui tu as raison jeune dame, ria-t-il. Reviens Mjöllnir...

Grâce à son Byakugan, Hinata aperçut le marteau gisant aux côtés de Naruto se soulever du sol et foncer dans son dos. Au moment où le marteau aurait dû lui percuter la nuque elle l'esquiva d'un petit bond sur le côté. Ce dernier finit par atterrir dans la main de son adversaire.

– Surprenante jeune dame  ! Tu n'es pas aveugle et tu sembles même avoir des yeux dans le dos. Tu risques de m'offrir un combat distrayant.

Il brandit le marteau, prêt à le lancer sur elle, mais il s’arrêta quand il vit un loup sombre sauter devant Hinata et grogner dans sa direction.

– De surprise en surprise...te voilà une amie des loups de notre contrée...qui es-tu donc jeune dame  ? Ce loup me dit quelque chose...
– Ce loup est le compagnon de l'oncle d'un ami...son nom est...Mais Hinata ne put finir sa phrase, le loup hurlant de toute ses forces.

Le grand guerrier fronça les sourcils et commença à se déplacer de droite à gauche face à Hinata. Il claqua des doigts en criant à ses hommes «  archers...  ». Trois guerriers qui étaient derrière lui décochèrent une flèche en direction de Hinata et du loup. Mais Hinata ne fut pas surprise et activa sa technique des 64 poings du Hakke protecteurs et dévia les traits de ses ennemis.

– Impressionnante technique jeune dame, tu finiras comme Walkyrie au Walhalla, c'est sûr, dit-il en faisant tournoyer son marteau au dessus de sa tête.
– Attention Saïto, il va attaquer...murmura-t-elle à l'attention du loup.

Soudain un homme courant à une grande vitesse fonça sur Bald et lui saisit le bras dans une clef, l’empêchant de lancer le marteau.

– Un instant Bald fils de Thor...Ces jeunes gens sont mes compagnons...
– Oh...Ryuga de la maison Tyrson  ! s'exclama le guerrier en le saisissant avec son autre bras. Quel plaisir de vous revoir l'ami. AHAHAH, s'exclama-t-il de sa grosse voix.
– Bald, vous m’étreignez trop fort...Mais moi aussi mon cœur s'emplit d’allégresse de revoir l’héritier du marteau de Thor.
– Maître loup de la maison Tyrson  ! Si j'avais su que ses gosses étaient avec vous, je les aurais accueilli en frères d'arme.

Ryuga relâcha sa clef et Bald le laissa retomber. Tous deux se saluèrent en se frappant la poitrine avec leurs poings droit, en lança «  Gloire à Odin  ». Les hommes derrière Bald en firent autant.

– Alors Maître Loup, où est Dame San  ? Et quelle est cette courageuse guerrière au regard aussi blanc que la neige de Nilfeïm.
– Voici Hinata, la fille d'une amie très chère. Et le garçon se nomme Naruto, lui aussi est le fils d'un ami. Ils sont venus pour nous aider à chasser les trois nouveaux alliés de la maison Lokison.
– Il va falloir qu'ils s'endurcissent pour être de l'assaut contre ce traître d'Alberick. Mais en attendant, rejoignons le camp pour fêter dignement votre retour l'ami. La princesse Brunhild sera ravie de votre retour et Sigmund s’impatiente un peu plus tous les jours.

Avant de partir, Ryuga s'approcha de Hinata et s'agenouilla devant elle. Lui souriant avec douceur et sans qu'elle s'y attende, il la serra fort dans ses bras. Elle resta un moment les bras ballants, jamais un adulte de son clan n'avait fait un geste aussi affectueux envers elle.

– Ryuga-San, vous allez bien  ?
– Hinata, j'ai cru te perdre...répondit-il la voix tremblante. Je n'aurai pu le supporter.

Puis sans rien ajouter, il se releva et lui caressa les cheveux, en la regardant tendrement avec une touche de nostalgie dans ses yeux. Puis ils prirent tous ensemble le chemin du camp.

Revenir en haut Aller en bas
Naruto 47
Naroute le bienveillant ~ Marié avec N@robase
Naroute le bienveillant ~ Marié avec N@robase
Naruto 47

Masculin Nombre de messages : 2771
Age : 26
Localisation : Sud Ouest, of course ! :D
Lisez-vous les scans ? : Non
Date d'inscription : 07/02/2007

Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret   Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret - Page 2 Icon_minitimeVen 5 Oct - 18:51

En voila de l'action ! :D
C'est toi qui a inventé tous ces mots (Nilfeïm, Mjöllnir...), ou ça vient de Naruto (ou d'un autre manga peut-être)? xD
Revenir en haut Aller en bas
http://konoha.forum-actif.eu/
Drielack
Chuunin
Chuunin
Drielack

Masculin Nombre de messages : 359
Age : 45
Lisez-vous les scans ? : Oui
Date d'inscription : 16/09/2012

Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret   Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret - Page 2 Icon_minitimeVen 5 Oct - 20:53

Non

cela vient de la mythologie nordique.
Revenir en haut Aller en bas
corail
Kyubi
Kyubi
corail

Nombre de messages : 1298
Localisation : springfield
Lisez-vous les scans ? : Oui
Date d'inscription : 29/04/2012

Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret   Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret - Page 2 Icon_minitimeVen 5 Oct - 22:46

bravo pour ce chapitre, on va de surprise en surprise Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret - Page 2 129693

mais je voulais savoir est ce que l'attitude de ryuga envers hinata a la fin a-t-elle un lien avec ce que lui a dit yukina a l'oreille ?parce que plusieurs point me laisse penser que hinata a un lien parenté avec ryuga^^
Revenir en haut Aller en bas
Drielack
Chuunin
Chuunin
Drielack

Masculin Nombre de messages : 359
Age : 45
Lisez-vous les scans ? : Oui
Date d'inscription : 16/09/2012

Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret   Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret - Page 2 Icon_minitimeVen 5 Oct - 23:10

corail a écrit:
bravo pour ce chapitre, on va de surprise en surprise Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret - Page 2 129693

mais je voulais savoir est ce que l'attitude de ryuga envers hinata a la fin a-t-elle un lien avec ce que lui a dit yukina a l'oreille ?parce que plusieurs point me laisse penser que hinata a un lien parenté avec ryuga^^

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Drielack
Chuunin
Chuunin
Drielack

Masculin Nombre de messages : 359
Age : 45
Lisez-vous les scans ? : Oui
Date d'inscription : 16/09/2012

Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret   Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret - Page 2 Icon_minitimeLun 8 Oct - 1:26

Chapitre 16  : Soirée arrosée


La troupe marchait d'un bon rythme dans la neige. Naruto avait été installé sur une civière de fortune, faite de deux branches entre lesquelles une fourrure d'ours était tendue. Hinata marchait à côté un peu inquiète en le surveillant, Saïto le loup de Ryuga marchant près d'elle. Traversant de grandes forêts de conifères enneigés, ils pénétrèrent dans une vallée profonde.

– Hinata, dis-moi, tu marches à côté de Naruto depuis tout à l'heure. Tu es inquiète pour lui  ? vint lui demander Ryuga.
– Oh Ryuga-San, c'est que....bafouilla-t-elle en rougissant. Je me sens coupable de son état, c'est en voulant me protéger qu'il s'est fait blessé.
– Ne sois pas si timide, l'autre jour quand les soldats nous ont attaqué, j'ai bien vu que ce garçon ne te laissait pas indifférente.
– Non, non, vous vous trompez...
– Hinata, tu n'as pas à avoir honte de tes sentiments et ne sois pas timide envers moi, je ne vais rien lui dire. Alors dis-moi, que ressens-tu pour ce garçon  ?
– Je l'aime de tout mon cœur. Il a toujours été pour moi un exemple à suivre, me redonnant courage, me soutenant lors des moments difficiles. Quand je le vois, j'ai toujours envi de me surpasser et de lui montrer que j'existe...parfois j'ai l'impression qu'il croit en moi, pas comme mon père...Naruto-Kun arrive à me redonner une certaine estime de moi.
– Je comprends mieux, sourit-il. Naruto est un peu pour toi ce que Yukina fut pour moi...La personne qui te pousse à prendre confiance en toi...
– Ah, ma mère était comme Naruto  ?
– Non, pas comme lui dans ce sens, elle n'était pas aussi turbulente et tête-brulée. Mais comme Naruto pour toi, elle était la seule à croire en moi, à m'encourager et me soutenir. Elle me permettait de supporter le rejet de mon père et de ma famille. Donc tu l'aimes...En as-tu parlé à ta mère  ?
– Euh non Ryuga-San...
– Même quand les fiançailles avec un autre membre du clan t'ont été imposées  ?
– Non, j'ai pas osé...surtout que toute mon enfance, on m'a interdit de m'approcher de Naruto...
– Ha oui, parce que c'est un Jinchuriki...Tu sais Hinata, si tu ne veux pas te marier pour le clan et si tu veux pouvoir espérer un jour vivre avec ce garçon, il va falloir affronter la volonté de ton clan et celle de ton père.
– Oh je ne pourrais jamais faire ça...
– Et si tu as le soutien de ta mère  ?
– Ma mère n'osera jamais aller contre la volonté de mon père et du clan...répondit Hinata la voix morne.
– Ta mère ne laissera pas sa fille subir le même destin qu'elle.
– Mais qu'est-ce qu'elle pourrait faire  ?

Ryuga arrêta Hinata en posant ses mains sur ses épaules.

– Hinata, si tu ne veux pas de ce mariage, tu dois le dire à ta mère. Si Yukina décide que ce mariage n'est pas bon pour toi, alors je la soutiendrai et je te jure sur ce que j'ai de plus cher que je me ferai un plaisir de plier Hiashi à ma volonté.
– Mais pourquoi  ? s’étonna Hinata en le regardant dans les yeux. Pourquoi feriez vous cela pour moi  ?
– Parce que tu me fais penser à moi quand j’étais jeune...Parce que tu es le portrait de ta mère. Parce que je pense que, tout comme moi, elle refusera que sa fille vive le même destin tragique que nous deux. Bon assez parler la troupe commence à nous distancer, retourne donc auprès de ton cher Naruto.
– Merci pour tout Ryuga-San, dit elle en courant rejoindre la civière.

Après une demi journée de marche, la troupe finit par arriver dans un campement en plein milieu d'une forêt dense. Tout le camp était en bois, les palissades, les tours comme les bâtiments à l’intérieur de l'enceinte. Ces derniers ressemblaient à des navires retournés. Les hommes quant à eux étaient de solides gaillards plus grands en moyenne que les ninjas de Konoha. La plupart portait des armes blanches, épées, lance, masse d'arme, marteau, le plus souvent accompagnés de bouclier.

Dès qu'ils furent tous entrés, trois femmes emmenèrent Naruto dans un des bâtiments. Puis Bald mena Ryuga et Hinata dans la battisse principale. Ces derniers retrouvèrent à l’intérieur San et Kiba. San sauta dans les bras de son père, puis ensuite alla serrer Hinata dans les siens en lui témoignant son soulagement de la savoir en vie. Kiba suivit en venant prendre des nouvelles de sa coéquipière. Un homme svelte aux cheveux châtains très clairs et aux yeux d'un bleu pâle magnifique vint les interrompre.

– Maître-loup, la princesse Brunhild vous attend.
– Sigmund Votanson, c'est un plaisir de vous revoir en ces jours de grande aventure.
– Le plaisir est partagé Ryuga Maître-loup. Dame San Tyrson, c'est un grand plaisir que de vous revoir parmi nous, enchaina-t-il en posant un genou au sol pour faire le baise-main à la cousine de Kiba.

Kiba regarda en mordant sa lèvre et fermant les poings au grand étonnement de Hinata qui remarqua la tension chez son ami. Le petit groupe suivit Sigmund en direction d'un grand hall, Kiba s'approcha de son oncle.

– Mon oncle qui est cet homme  ?
– Kiba, ce garçon est Sigmund Votanson, le fils du roi Bjorn, le frère cadet de la princesse Brunhild. Lui et sa sœur ont fui le palais lorsque les Lokison et Orochimaru ont fait leur coup d'état.
– Et pourquoi il embrasse la main de San...
– Parce qu'il la salut comme l’héritière de la maison Tyrson. C'est l’étiquette Kiba...

Ils furent amené devant un trône en bois massif ornée de symboles runiques, sur lequel une femme plantureuse à la longue chevelure rousse bouclée était assise en train de donner des ordres à de nombreux guerriers. Elle portait le buste d'une armure d'un métal clair brillant ainsi que des protections du même métal sur ses cuisses et ses tibias.

– Brunhild ma sœur, je vous annonce le retour de Ryuga de la maison Tyrson, votre maître-loup.
– Ryuga...s'exclama la princesse en poussant les cartes qu'on lui présentait, elle sauta de son trône et courut vers le groupe de Konoha. Ryuga, quelle joie de vous revoir parmi nous.
– Princesse, dit-il solennellement en s'inclinant légèrement.
– San, c'est moi ou la princesse a un faible pour mon oncle  ? murmura Kiba à l'oreille de sa cousine.
– Chut, tu vois pas que c'est pas le moment de parler de ça...Mais on dirait bien que tu commence à avoir un jugement plus affiné sur les relations hommes femmes pouffa-t-elle doucement.

Les trois adultes partirent parler ensemble, pendant que Hinata et Kiba furent guidés par San pour leur montrer une tente circulaire qui serait leur logement dans le camp. Ils furent très surpris en entrant dedans de voir qu'elle était spacieuse et emplit de la chaleur douce d'un gros brasero qui allégea la morsure du froid. Naruto était allongé dans une couche faite d’énormes fourrures de bêtes sauvages. San rassura Hinata en lui disant qu'il était en train de dormir, les prêtresses n'avaient pas eu besoin de lui donner des soins, il semblait récupérer de lui même sans difficulté.

San leur expliqua que ce soir, un banquet serait donné en l'honneur du retour de Ryuga. Un moment de détente important dans la culture de son peuple et qu'il faudrait faire preuve de courtoisie et de respect. Naruto se réveilla en baillant...un moment surpris de l'endroit où il se trouvait, quand il vit Kiba, il demanda immédiatement  :

– Kiba, qu'est-ce-que tu fais ici  ? Puis il se redressa d'un coup en criant après son ami...Où est Hinata  ?
– Je suis là, Naruto-Kun, répondit une petite voix venant de l'autre côté d'un paravent installé entre les couches des garçons et des filles.
– Hinata, tout va bien  ? Ces hommes ne t'ont rien fait j’espère. Je suis désolé, ce type m'a surpris avec son marteau. Il se leva pour aller la voir, mais Kiba le stoppa.
– Attends les filles se changent pour le banquet de ce soir. Lui dit-il en le regardant d'un air narquois et suffisant.
– Le banquet  ? De quoi tu me parles et comment ça se fait que l'on soit ici...J'y comprends plus rien.

Kiba lui expliqua toute l'histoire en pouffant d'un rire moqueur.

– Kiba, tu peux me dire pourquoi tu es si amusé  ? demanda Naruto le visage suspicieux.
– Hey hey, toi tu te fait allongé par un gars d'ici pendant que moi j'ai enfin pu te dépasser dans un domaine...
– N'importe quoi, lança Naruto en faisant la mou. Je vois pas en quoi tu pourrais me dépasser...
– C'est simple...J'ai...
– KIBAAAAA, la voix forte et colérique de San retentit dans la tente. Kiba se figea et cessa de sourire,ne disant plus un mot à son ami.
– Alors de quoi tu parles...insista le jeune ninja blond.
– Naruto, tu ne pouvais pas battre Bald, en tout cas si tu avais voulu y parvenir, il t'aurait fallu utiliser la puissance de Kyubi, enchaina San derrière le paravent.
– N'importe quoi, il m'a juste eu par surprise avec son drôle de marteau.
– Détrompe-toi, même si cela t'a surpris, Bald Thorson est l'un de nos plus puissants guerriers. De plus, il possède le marteau de Thor le dieu du tonnerre, le puissant Mjöllnir qui commande à la foudre et aux tempêtes. C'est l'arme d'un dieu, aucun humain ne pourrait la briser et seules les personnes dignes de son pouvoir peuvent le brandir. Et j'oubliais, Bald est comme toi et moi...
– Comme nous, tu veux dire que c'est un hôte  ?
– Exactement, il est l'hôte de Jormungand, le serpent géant de Midgard. Ce monstre est le frère de Fenrir. Tous les deux furent créer par Loki le dieu malin. Leurs pouvoirs sont aussi gigantesques que ceux de ton Kyubi. Ne sous-estime pas nos guerriers, ils peuvent te paraitre moins doués que les ninjas de ton pays, mais ils sont robustes, fiers et bons guerriers. Ah, j'oubliais, Sigmund, le frère de la princesse est lui aussi un hôte, il contient Fafnir, son pouvoir est sans égal...il est immortel, on ne peut pas le blesser d’après la légende. Il détient l'épée de Balmung qui est aussi une puissante arme divine.

Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret - Page 2 602449_10151440648224167_1736074669_n

San termina sa phrase en sortant de derrière le paravent dans une robe aux couleurs locales, suivit de Hinata qui restait timidement dans le dos de la cousine de Kiba. Les deux garçons restèrent un moment bouche-bée devant leurs deux amies. Elles portaient une robe qui n'avait rien de commun avec leur tenue habituelle, une grande jupe aux couleurs vives et un bustier décolleté légèrement pigeonnant surmonté d'une petite veste à bretelle noire. La réaction des garçons fit éclaté de rire San, alors que Hinata semblait mal-à-l'aise et terriblement gênée de porter un tel décolleté.

Les filles partirent sans un mot pour le banquet, pendant qu'à leur tour Kiba et Naruto mirent des vêtements qu'on leur avait prêtés. Ils rejoignirent la salle du banquet où foisonnaient déjà les victuailles, les boissons et les chants. Ils virent Ryuga installé près de la place d'honneur de la grande table principale leur faire signe de s'approcher. Ils se faufilèrent à travers les convives et s'assirent aux côtés de leurs amis.

Naruto à peine installé, se retrouva nez à nez avec son voisin de table, qui n’était autre que son adversaire du matin. Ce dernier était en train de boire une grande choppe de bière moussante, il la finit et la cognat sur la table en hurlant «  UNE AUTRE  ».

– Hey désolé pour ce matin, gamin. Je ne savais que tu étais un compagnon du maître-loup. Pas de rancune entre guerriers, surtout si l'on doit devenir des frères de batailles.
– Facile pour vous, vous n'avez pas reçu un marteau en pleine face...se renfrogna Naruto.
– Toi tu me plais, tu dis ce que tu penses MOUHAHAHA. Tu m'en veux et c'est normal. En tout cas pour quelqu'un qui a reçu Mjöllnir de plein fouet tu es en forme ce soir dis-donc. Pour oublier cette rencontre malheureuse, buvons ensemble et devenons des frères, lui dit Bald en tendant une grande choppe.
– Je peux pas boire, je suis pas majeur.
– Quoi  ? Tu as quel âge  ?
– J'ai seize ans...
– MOUHAHA, tu es déjà un homme, tu dois boire comme les guerriers et t’intéresser aux jolies fraulein, non  ? Ou seriez-vous des gamins jusqu'à votre vieillesse par chez vous.
– Je suis pas un gamin, je suis Uzumaki Naruto  !
– Alors Naruto Uzumaki, buvons ensemble  ! lança Bald en frappant sa choppe avec celle de Naruto et commençant à boire.

Naruto hésita un instant, mais il vit que Bald lui jeta de derrière sa choppe un regard sombre. San se pencha à son oreille et lui murmura.

– Naruto, n'offense pas les coutumes des gens d'ici...et surtout pas avec Bald. Il est bon vivant, mais légèrement soupe au lait.

Naruto par fierté et obligation se mit à boire lentement sa choppe qui lui paraissait immense. Kiba observait attentivement son oncle en pleine conversation avec la princesse et son frère. Il lui semblait que ces trois-là étaient en dehors du temps et de la fête, leur conversation et leur attitude détonnaient avec le reste des convives.

– Hé, San...mon oncle a l'air d’être une personne importante ici  ?
– Tu n'as pas idée...il était, avant le coup d’état, le maître-loup du palais du roi. Tu sais ici, les loups sont des animaux craints mais très respectés. Donc quand ton oncle est arrivé dans ce pays, il a été immédiatement remarqué pour ses capacités. Il a été accepté pour faire parti de la maison de mes parents, les Tyrson. Quand notre maison a été attaqué par celle des Lokison, il a fui avec moi et a trouvé refuge au palais sous la protection du roi et de sa fille. Il est alors devenu, le conseiller de la princesse Brunhild.
– Et donc ils sont ensemble, c'est ça  ? sourit Kiba.
– En fait non, la princesse éprouve un sentiment profond pour ton oncle, mais lui n'a jamais répondu à ses avances.
– Mais il est dingue, c'est une beauté...et en plus elle est princesse.
– Je pense que ton oncle est encore épris de la mère de ton amie Hinata. Mais dit donc, tu es jaloux du baise-main de Sigmund mais tu encense la beauté de dame Brunhild. Je me demande si c'est pas moi qui devrait être jalouse. Finalement je vais peut-être aller voir Sigmund plus souvent, lui lança-t-elle un sourire taquin aux lèvres.

Kiba humilié se renfrogna et ne parla plus de la soirée. Pendant ce temps Hinata s'affolait un peu de voir Naruto boire autant, entrainé par Bald dans une beuverie sans fin. Elle- même avait du mal à refuser les invitations à danser de guerriers locaux. Au bout d'un moment, Naruto se leva et commença à partir de la salle.

– Excusez je me sens pas bien, il faut que je sorte.
– Naruto-Kun, attends-moi...je t'accompagne, tu n'as pas l'air bien.

Hinata le suivit alors qu'il titubait sous le rire des convives. Hinata vint le guider doucement pour lui éviter de tomber. A peine sortis à l’extérieur du grand bâtiment, Naruto repoussa Hinata et s’éloigna pour vomir dans la neige. Elle comprit rapidement qu'il ne supportait pas l'alcool.

– Naruto-Kun, ça va aller  ? Tu veux que l'on marche un peu  ?
– Oh non, j'ai la tête qui tourne, je veux aller m'allonger dans la tente. Mais j'ai aucune idée d’où elle est.
– Je vais t'y mener, je sais où elle se trouve.
– Arrête, Hinata, retourne donc t'amuser. Pourquoi tu vas pas danser avec un de ces gars, ça te changerait les idées. T'occupe pas de moi...
– Naruto-Kun, je n'ai pas envi de danser avec eux. Je te rappelle que je suis fiancée avec Kenji un garçon de mon clan. Et puis je vois bien que tu n'es pas bien. Elle guida Naruto jusqu'à la tente.
– Non, mais sérieux Hinata, cette histoire de fiançailles, ça te rend pas dingue. Tu as vu comment il se comporte avec toi ce gars...

Hinata s'agenouilla sur une des peaux de bêtes, suivi par Naruto qui s'assit à ses côtés.

– Naruto-Kun, je n'ai pas vraiment le choix, c'est la décision de mon père et les traditions de notre clan.
– Mais, votre clan a vraiment des traditions de merde  ! cria-t-il sans mesurer ses paroles sous l'effet de l’alcool. Ton mariage arrangé avec ce type, le destin de ton oncle et de Neji dans la Bunke et celui de ta mère et Ryuga...Franchement votre clan est peut-être le plus puissant de Konoha, mais j'ai l'impression que c'est le plus triste aussi. Quand je serai Ho...Ho...ho...ka...geee, je changerai le destin de Neji, je lui ai, ai promis...et je changerai aussi le tien Hi..hi...nata...

Naruto avait le buste qui vacillait de droite à gauche, il commença à basculer vers Hinata et posa sa tête sur les cuisses de cette dernière, le visage tourné vers elle.

– Houla la ça tourne vraiment...

Hinata était pétrifiée et gênée de cette nouvelle proximité, elle n'était pas fatiguée comme la veille dans le refuge et elle n'arrivait pas à se détendre. Elle regarda Naruto dans les yeux, et elle le vit sourire doucement, son regard dans le vide.

– Hinata...
– Oui Naruto-Kun  ? bafouilla-t-elle.
– Tu as toujours l'air triste quand je te vois...Tu devrais sourire plus, tu es une fille bien, tu mérites d’être heureuse. Je te promets que je changerai ton destin et celui de Neji...
– Mer...ci, Naruto-Kun, lui répondit-elle en souriant, radieusement.
– Voila, comme ça...ça c'est le sourire de quelqu'un d'heureux. Sa voix diminuait d'intensité et ses yeux se fermaient lentement. Hinata...
– Oui Naruto-Kun.
– Tu sais tu as des cheveux superbes...Je sais pas pourquoi mais j'ai toujours aimé les filles avec de long cheveux lisses...J'ai jamais compris pourquoi...

En entendant le compliment de Naruto, Hinata sentit son cœur s’affoler et son visage la bruler comme jamais. Elle resta un moment sans bouger, ni répondre, n'osant pas le regarder trop gênée par sa timidité. Quand elle baissa le regard de nouveau sur le visage de Naruto, elle le vit en train de ronfler bruyamment, la bouche grande ouverte. Elle sourit et se mit à lui caresser les cheveux.

Plus tard dans la soirée, Kiba et San rentrèrent dans la tente en riant. Kiba prit San dans ses bras et commença à l'embrasser, mais elle le stoppa quant elle entendit Hinata faire «  Chuttt  ».

– Ho Hinata, tu étais là, dit-elle en repoussant Kiba.
– Naruto-Kun ne se sentait pas bien, alors on est revenu...la bière ne lui réussit pas...mais maintenant il dort.
– Hé Hinata, tu en profites bien dis-donc...lui lança Kiba en riant.
– Kiba-Kun, non c'est pas...
– L’écoute pas Hinata, c'est un idiot, répliqua San en claquant l'épaule de ce dernier.
– En tout cas, je suis contente pour vous deux, vous allez bien ensemble...dit Hinata en souriant tendrement.
– Oh euh merci, répondirent San et Kiba en se regardant mutuellement, un peu gênés par la remarque de leur amie.

San et Kiba aidèrent Hinata à se débarrasser de Naruto et le coucher délicatement. Puis les trois amis partirent eux-aussi se coucher chaudement sous leur couverture. Les dernières nuits ayant été éprouvantes et peu confortables, la chaleur de ce foyer de toile eut tôt fait de les faire sombrer dans le sommeil.
Le lendemain matin, Kiba fut le premier debout pour aller s'occuper d'Akamaru. En traversant le camp pour aller chercher de la viande pour son compagnon, il passa tout près d'un terrain d'arme, où plusieurs hommes s'entrainaient à l'épée avec Sigmund. Il s’arrêta et observa un instant. Les adversaires de Sigmund furent rapidement défaits sous les critiques de ce dernier. Kiba, comme à son habitude, eut un petit rire taquin qui fut perçu par Sigmund.

– Hé toi, l’étranger, si tu te crois meilleurs qu'eux, viens donc m'affronter.
– Et comment que je suis meilleur que ces types.

Il enjamba alors la barricade en bois du terrain d'arme et se positionna face à Sigmund. Il activa son imitation de l'homme-bête, laissant ses griffes pousser. «  Je vais lui rabattre son caquet à ce bellâtre...  » se dit-il. Sigmund, quant à lui, faisait un peu tourner son épée dans sa main droite, tout en brandissant un bouclier en métal brillant de l'autre. Sans attendre, Kiba plein de fougue s’élança et frappa de ses griffes le bouclier de toutes ses forces. Le choc fut violent, mais moins que la douleur qu'il ressentit quand ses griffes se brisèrent contre le bouclier.

– Kiba, c'est inutile, hurla son oncle qui venait d'arriver.
– Aieeeee Aieeeee...Mais c'est quoi ce truc, d'habitude mes griffes se brisent pas comme ça.
– Calme-toi, le bouclier que tu vois est fait d'un m  étal précieux et incroyablement résistant, c'est du mithril. Tes griffes ne pourront pas l'entamer. Regarde, je vais te montrer comment il faut t'y prendre. Sigmund, je peux  ?
– Bien sûr, avec honneur. Maître-Loup.

Ryuga rejoingnit les deux adversaires sur la surface d'entraînement. A son tour, ses griffes poussèrent et il prit une pose offensive prêt à un coup d'estoc de la main droite. Sigmund se prépara à encaisser le choc en positionnant son bras droit derrière son bouclier pour mieux parer.

– Par la griffe du loup...hurla Ryuga en chargeant son adversaire.

Le choc produisit une gerbe d’étincelle et Sigmund recula de quelques mètres en glissant dans la neige. Kiba qui avait observé vint près de son oncle.

– Je ne vois pas de différence avec ce que j'ai fait...Son bouclier est intact...
– Je te l'ai dit, briser du mithril tiens du miracle. Cependant la différence est là. Il montra à Kiba les griffes de sa main droite qui étaient elles-aussi intactes. Tu vois mon neveu, vu la violence du choc, mes griffes auraient dû éclater comme les tiennes.
– Et alors comment ça se fait qu'elles soient intactes...
– Regarde les de plus près...

Ryuga tendit sa main à Kiba qui se pencha en regardant attentivement les griffes de son oncle. Un instant plus tard, il s'exclama...

– Du chakra...vous avez renforcé vos griffes avec du Chakra.
– Bien vu, Kiba...entraîne-toi à le faire et tu verras que tes attaques seront nettement plus acérées et efficaces.


Dernière édition par Drielack le Mar 9 Oct - 22:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Okami-Jo'
Cookie Bro'
Cookie Bro'
Okami-Jo'

Masculin Nombre de messages : 2812
Age : 24
Localisation : Derrière toi ! 8D
Lisez-vous les scans ? : Oui
Date d'inscription : 05/02/2012

Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret   Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret - Page 2 Icon_minitimeLun 8 Oct - 2:55

Vraiment, mais vraiment bien ! :yes:

On aura droit à une illustration avec San et Hinata en robes de soirée ? :mimi:
Revenir en haut Aller en bas
Drielack
Chuunin
Chuunin
Drielack

Masculin Nombre de messages : 359
Age : 45
Lisez-vous les scans ? : Oui
Date d'inscription : 16/09/2012

Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret   Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret - Page 2 Icon_minitimeLun 8 Oct - 11:29

oui c'est prevu petit coquin va
Revenir en haut Aller en bas
Naruto 47
Naroute le bienveillant ~ Marié avec N@robase
Naroute le bienveillant ~ Marié avec N@robase
Naruto 47

Masculin Nombre de messages : 2771
Age : 26
Localisation : Sud Ouest, of course ! :D
Lisez-vous les scans ? : Non
Date d'inscription : 07/02/2007

Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret   Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret - Page 2 Icon_minitimeLun 8 Oct - 20:07

Oh oui excellent, j'veux voir aussi :D
Naruto qui boit ça doit être beau à voir ! Déjà que d'habitude... x)
Revenir en haut Aller en bas
http://konoha.forum-actif.eu/
Okami-Jo'
Cookie Bro'
Cookie Bro'
Okami-Jo'

Masculin Nombre de messages : 2812
Age : 24
Localisation : Derrière toi ! 8D
Lisez-vous les scans ? : Oui
Date d'inscription : 05/02/2012

Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret   Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret - Page 2 Icon_minitimeLun 8 Oct - 20:09

Drielack a écrit:
petit coquin va

:(siflotte):
Revenir en haut Aller en bas
corail
Kyubi
Kyubi
corail

Nombre de messages : 1298
Localisation : springfield
Lisez-vous les scans ? : Oui
Date d'inscription : 29/04/2012

Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret   Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret - Page 2 Icon_minitimeLun 8 Oct - 20:20

j'adore et j'ai hâte de voir l'illustration Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret - Page 2 129693

Revenir en haut Aller en bas
Drielack
Chuunin
Chuunin
Drielack

Masculin Nombre de messages : 359
Age : 45
Lisez-vous les scans ? : Oui
Date d'inscription : 16/09/2012

Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret   Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret - Page 2 Icon_minitimeVen 12 Oct - 18:17

Chapitre 17  : infiltration


L'adolescent aux cheveux noirs tournait comme un oiseau en cage dans la pièce froide de la forteresse. Stoppant régulièrement ses déambulations devant la fenêtre pour regarder la tempête de neige s'éloigner derrière les chaines montagneuses. Une voix sirupeuse et sifflante l'interpella  :

– Sasuke-kun, calme toi...te voir tourner comme cela me fatigue.
– Orochimaru, nous perdons notre temps dans cette contrée. Il n'y a aucun intérêt à être ici.
– Tu te trompes, notre présence ici est un acte mûrement réfléchi. Toi qui veux te venger de ton frère, je pensais que tu comprendrais notre démarche.
– Quel rapport avec ce pays plein de neige et de barbares stupides et ma vengeance contre Itachi...
– Calme toi et assis toi...L'akatsuki est en train de réunir lentement mais sûrement tous les bijuu, leur puissance ne cesse d’augmenter. Par ailleurs la force de notre organisation et de notre réseau s'affaiblit. Si nous voulons pouvoir rivaliser avec eux et faire sortir ton frère au grand jour, nous devons reprendre une place importante sur l’échiquier du pouvoir.
– Je comprends, mais pourquoi ici  ?
– Très simple, nous sommes loin des empêcheurs de tourner en rond de Konoha. En plus, il y a ici des démons comme les bijuu qui sont inconnus de l'Akatsuki et qui représentent un potentiel intéressant.
– Oui mais cet homme, Alberick n'est pas net. Il ne sera pas facile de le manipuler pour obtenir ses démons. Son envi de pouvoir est immense.
– Je sais bien. Lorsque son plan sera prêt, il apportera le chaos dans le monde des ninjas et alors nous pourrons profiter de ce chaos pour obtenir ce que nous désirons.
– Pourquoi avait il besoin de nous pour prendre le pouvoir, il a des capacités proches des miennes pour manipuler le roi comme je le fais.
– Tu es puissant Sasuke-kun, mais encore un peu naïf...Le roi de ce pays se méfiait des pouvoirs d'Alberick Lokison, c'est pourquoi il avait sur lui des défenses contre le type de sortilège de contrôle de l'esprit de ce dernier. Par contre, il ne possédait aucune défense contre les dojutsus d'un Uchiha. Voilà pourquoi Alberick Lokison nous a demandé notre aide. Tu n'en as pas conscience mais ce plan pourrait être le plus abouti que nous ayons depuis trois ans.

Sasuke cessa de parler et partit dans sa chambre particulière. Il détestait ce pays, mais ne voulait pas encore contrarier Orochimaru. Il lui semblait qu'il était encore trop tôt pour l'affronter et quitter son influence.

Pendant ce temps dans le camp de la résistance, une grande discussion sur les prochains plans avaient lieu dans la tente de la princesse Brunhild. Tous cherchaient un moyen de faire reprendre au roi ses esprits, et un plan d'attaque qui épargnerait le plus de soldats possible dans un camp comme dans l'autre. La princesse Brunhild insistant sur le fait que les soldats adverses étaient loyaux au roi mais ignoraient son état de manipulation.

– Le problème c'est que nous n'avons plus personne d'infiltré dans le château actuellement. On ne peut ni connaître les intentions d'Alberick, ni même réussir une opération d'infiltration d'un petit commando, soupira-t-elle.
– Et bien nous n'avons qu'à envoyer des servantes, j'ai entendu dire qu'ils en manquaient actuellement. Affirma Bald en frappant du poings sur la table.
– L'ennui c'est que nos femmes, ici, sont toutes plus ou moins connus des Lokison, elles seraient de suite remarquées. Ce serait les envoyer à une mort certaine et inutile Bald, l'interrompit Sigmund.
– Moi je pourrais y aller, déclara San en se levant de sa chaise.
– Hors de question la coupa Ryuga, tu es la cible des fils de Loki. Tu serais encore plus vite repérée.
– Moi, je pourrais, personne ne me connait...dit timidement Hinata.
– C'est vrai, que tu n'es pas d'ici jeune dame...Le problème c'est que n'est pas une bonne idée d'envoyer une seule espionne, il faudrait au minimum un binôme et nous n'avons personne d'autre.
– Princesse  ! Moi je pourrais accompagner Hinata, cria Naruto en se levant.
– Toi...Mouhahaha, tu es un garçon éclata de rire Bald, comment veux-tu te faire passer pour une servante  ?
– Comme ceci  ! Sexy meta no Jutsu.

Naruto se transforma en jeune fille aux formes rebondies et aux nattes blondes, devant la surprise générale.

– Alors ne suis-je pas une parfaite servante du pays ainsi  ? ria-t-il.
– Ma foi, tu fais une parfaite petite fraulein. C'est à s'y m'éprendre.
– Je crois que ce sera parfait ainsi, conclut Brunhild en se levant pour clore la discussion.

Le lendemain Naruto et Hinata partirent avec un groupe d'hommes habillés en paysans de la région en direction du château du roi. Après une longue marche, ils aperçurent enfin la forteresse du roi qui dormait le long d'un éperon rocheux. Au dessus de la forteresse, une immense statue d'un guerrier barbu et borgne brandissant une lance, semblait surveiller la vallée. De chaque côté, deux loups et sur ses épaules deux corbeaux étaient eux-aussi figés dans la pierre pour l’éternité.

– Hey Hinata, tu as vu, on dirait le visage de nos kages sur la falaise du village...ce doit être une statue du roi.
– Non, l'ami lui, répondit un des soldats. C'est la statue du puissant Odin, notre dieu et fondateur de notre contrée.

Ils entrèrent ensuite dans la cour intérieur du château où ils furent accueillis par un grand nombre de gardes. Naruto et Hinata regardaient autour d'eux retenant le plus possible la configuration des lieux. Puis ils furent tous les deux amenés devant une forte femme blonde.

– Tiens des nouvelles, alors mes petites vous voulez devenir servantes pour le roi  ?
– Oui Madame, répondirent-ils en cœur.

Elle les regarda, les jaugeant, puis se frotta le menton.

– Vous êtes mignonnes toutes les deux, cela ira sans problème. Par contre toi ma fille, tu ne pourras pas. On veut pas de mendiante, ou d'aveugle dans le château.
– Madame, répliqua Hinata en se rappelant ce que la princesse Brunhild lui avait dit de répondre. Je suis aveugle mais je suis parfaitement capable de m'en sortir. Mes parents sont morts dans une attaque des rebelles, je n'ai plus personne pour me venir en aide, j'implore la clémence du roi et du seigneur Alberick de me recueillir.
– C'est hors de question fillette...Je t'ai dit non...
– Mais madame, insista Naruto toujours sous sa forme féminine. Laissez-lui une chance.
– Gardes  ! hurla la grosse femme le regard mauvais.
– Un instant, interrompit une voix froide et posée.

Un homme aux cheveux roux, de taille moyenne, les yeux d'un vert intense s'approcha d'eux. La grosse femme se figea et se mit à bredouiller en s'inclinant.

– Seigneur Lokison...
– Qu'avons nous là, de nouvelle recrues pour être servante dans le palais  ? De vraies beautés en plus, alors pourquoi leur hurle-tu après  ?
– Maitre Alberick, celle-là est aveugle...elle serait inutile...elle cherche juste à être nourrie.
– En effet, tu as raison ses yeux sont blancs...Tu dois être aveugle depuis ta naissance, n'est-ce pas  ? demanda-t-il à Hinata en approchant son visage du sien.
– Oui Seigneur, je suis née ainsi...mais je sais me débrouiller, je serais très utile, je vous le promets, répondit Hinata d'une voix suppliante.
– J'en doute...Mais dites moi jeunes filles, d’où venez vous et pourquoi vouloir renter au service du roi  ?
– Seigneur, je suis aveugle c'est vrai mais comme le dieu Höd ne l'est-il pas...Il n'en reste pas le fils du grand Odin et un guerrier sans égal...
– Ça n’était pas ma question, jeune fille répondit-il d'une voix doucereuse.
– Pardon Seigneur Alberick, si nous venons au château c'est parce que notre village a été attaqué par les rebelles. Mes parents ont été tués par Bald Thorson lui même...Nous n'avons plus rien...
– Parfait petite, suis-moi...dit-il un sourire vicieux aux lèvres en prenant Hinata par le bras.
– Hey laissez-la, s'exclama Naruto, avant d’être retenu par trois soldats.

Alberick traina sans ménagement Hinata sur un échafaud en bois. Un peu affolée, elle essayait de ne pas se laisser faire en se débattant un peu. Elle se disait qu'il avait perçu leur stratagème à jour.

– Reste calme gamine, lui ordonna-t-il.
– Mais...
– Silence maintenant  ! ordonna-t-il. SOLDAT DE SA MAJESTE. Écoutez tous  ! Moi, le seigneur Alberick de la maison Lokison, je vous parls.

Les soldats et tous les gens présents dans la cour se tournèrent vers l’échafaud, s’arrêtant tous dans leurs activités.

– Regardez, mes fiers amis, cette jeune fille est venue servir notre roi. Elle est aveugle et pourtant elle n'a plus que sa majesté pour lui donner asile. Sa famille a été massacrée par les rebelles. Ils ont brulé son village et volés ses terres. Et ceci simplement parce qu'ils soutenaient notre bon roi...Voyez, mes amis, ce que ces renégats font à notre beau royaume...Si nous ne nous débarrassons pas d'eux, demain ce sera vos familles et vos terres qui subiront le même sort...MORT AUX TRAITES, MORT AUX RENEGATS.

Tous les gens présents reprirent en chœur les paroles d'Alberick et finirent par hurler son nom.

– Mes amis, moi seigneur de la maison Lokison, dans ma grande bonté, je vais prendre cette jeune fille à mon service. Je ne laisserai aucune victime de ces brutes dans le besoin, même s'ils sont aveugles, muets ou sourds.
– Gloire à Alberick le bon, hurla un soldat qui fut repris par les autres.

Alberick se mit à sourire, apparemment satisfait de sa manœuvre. Il redescendit avec Hinata de l’échafaud en faisant des gestes de salut à la foule. Ils rejoignirent Naruto, près de la grosse dame. Alberick se tourna vers elle.

– Que celle-là soit mise à mon service dans mes appartements, quant à l'autre à la chevelure et la fougue digne de la légendaire dame Sif, qu'on l'emploie aux cuisines. Je ne veux plus entendre que l'on rejette les victimes des rebelles dans le palais du roi...Est-ce bien clair, intendante  ?
– Oh oui bien sûr seigneur Alberick, répliqua-t-elle mielleusement en se courbant.
– Parfait...Viens avec moi jeune fille, je vais te montrer mes appartements où tu auras l'occasion de bien me servir...Comment t'appelles-tu.  ?
– Hilda Monseigneur...répondit-elle comme San et Brunhild lui avait dit de faire.
– Parfait Hilda...Et ton amie  ?
– Erika, monseigneur.

Sur ces mots Hinata fut emmenée dans les appartements d'Alberick qui se trouvaient dans une aile de la forteresse. Elle fut rapidement mise à la tâche et l'on vérifia qu'elle pouvait servir correctement malgré le handicap dont on l'affublait. Elle remarqua aussi assez rapidement que du coup les gens ne faisaient pas forcément attention à leurs gestes en sa présence. Une chose néanmoins l’inquiétait, c'est qu'en étant au service de la maison Lokison, elle ne pouvait plus voir Naruto qu'à de très rares occasions.

Pour sa part, Naruto, ou du moins Erika comme il devait se faire appeler, servait chaque jour de nombreux soldats dans un réfectoire et s'occupait du travail en cuisine. Dès le premier jour, il eut la réputation de femme à ne pas contrarier quand un soudard lui passa les mains aux fesses et qu'il l’étala d'un violent coup de poing.

Après quelques jours passés à faire le service, Hinata fut un soir envoyée dans une pièce des appartements d'Alberick. Autour d'une grande table sur laquelle était posée une carte et des petites maquettes de navires en bois, plusieurs hommes assis discutaient entre eux. Elle commença à leur servir de l'hydromel.

– Bien mes amis, le plan se déroule parfaitement. La production de drakkar avance sans contretemps, nous en avons déjà plus de milles. Dès que nous aurons récupéré les créatures divines, nous pourrons passer à la phase deux, déclara Alberick.
– Mais seigneur, quelle est donc cette deuxième phase  ?
– Dès que la résistance dans notre royaume sera tombée, que nous aurons la puissance de Fenrir, Jormungand et Fafnir, nous aurons les coudés franches pour passer au plan d'invasion du continent du sud.
– Le continent de ces trois étrangers  ? N'est-ce pas un peu risqué d'attaquer ces contrées sans connaître leur potentiel militaire  ? Seigneur Alberick, je n'ai pas confiance dans ces étrangers, surtout celui qui est tout pale.
– Mes amis, n'ayez aucune crainte. Orochimaru sera un conseiller parfait pour cette invasion, il nous a expliqué que ce continent est en proie à des luttes intestines. En plus, une organisation tente de déstabiliser un peu plus l'ordre géopolitique actuelle. Nous arriverons tel Fenrir lors du crépuscule des dieux et vaincrons sans peine ces gens.
– Et vous pensez que cet homme laissera son monde tomber sans en vouloir une partie  ?
– Allons, vous me connaissez tous...Quand je n'aurai plus besoin de lui, je lâcherai sur lui la puissance de notre maison. Cet Orochimaru n'est qu'un simple outil et son jeune acolyte nous permet de contrôler le roi pour le moment. Quand nous aurons vaincu la résistance, le roi aura un petit accident malencontreux...
– C'est un plan ambitieux seigneur Alberick, mais nous aurons besoin de l'approbation du peuple et de son soutien pour y arriver. Comment comptez-vous obtenir cela  ? Si le peuple ne nous suit pas  ?
– Le peuple...le peuple est idiot, le peuple n'est que mouton égaré attendant qu'un berger lui montre le chemin. Je serai ce berger et je leur donnerai des terres plus clémentes que nos royaumes enneigés. S'il le faut, le peuple découvrira que c'est un envoyé de ce continent qui aura assassiné notre bon roi...Une vendetta avec moi en nouveau souverain vengeur sera suffisant pour galvaniser les esprits les plus timorés. Un descendant d'Odin tué par un étranger, un fils de Loki pour mener une sainte croisade au nom de notre dieu borgne...Mes amis, fêtons notre future victoire...pour la maison Lokison et nos alliés de la maison Hellson, bientôt le triomphe...HILDA, resservez-nous en Hydromel.

Hinata resservit chaque convive en alcool et quitta la pièce dès que les hommes se remirent à parler entre eux. Elle trouva une excuse pour quitter les appartements d' Alberick et se mit à chercher Naruto dans les cuisines du château. Elle le trouva en train de se plaindre de devoir faire les sols du réfectoire. Rapidement, elle lui expliqua tout ce qu'elle avait entendu puis lui dit qu'elle devait repartir sans délai pour ne pas attirer la méfiance des Lokison.

Naruto qui, lui, était plus libre de ses mouvements, attendit un moment de calme dans la nuit et se rendit discrètement là où il devait se poster pour transmettre des messages à ses compagnons. Se dirigeant vers un coin sombre des étables, il aperçut face à lui un visage familier s'avancer vers lui. Pris d'une inquiétude, il ne put que continuer son chemin en espérant que Kabuto n'allait pas le reconnaître sous sa forme féminine. Il le croisa en baissant la tête les poings fermés de rage de ne pouvoir l'attaquer et lui sommer de dire où se trouvait Sasuke. Malgré son envie de le faire, il réussit à se contrôler en pensant que la sécurité de Hinata et le bon déroulement de la mission dépendait de sa capacité à rester incognito. Ils se croisèrent sans se regarder, Naruto fit bien attention de ne pas changer sa démarche ni son allure pour ne pas éveiller le moindre soupçon.

Soulagé, Naruto se rendit dans le coin sombre où l'un des deux corbeaux de la princesse Brunhild l'attendait régulièrement pour communiquer. Tout comme les crapauds du mont Myoboku, ou les chiens de maitre Kakashi, ce corbeau était intelligent et doté de la parole. Son nom était Hugin, il n’était pas très loquace avec Naruto et s'en tenait à la mission. Il lui racontait discrètement les dernières informations recueillies par Hinata. Puis il le laissa s'envoler et repartit en cuisine, la rage au ventre de ne pouvoir suivre Kabuto et retrouver Sasuke.

Plus tard dans la nuit, Brunhild convoqua Bald, Sigmund et Ryuga pour s’entretenir avec eux des dernières informations. Après un long exposé sur les intentions d'Alberick, ils discutèrent d'un plan d'action.

– Il n'est pas bon d'attendre encore plus. Le temps joue en notre défaveur, Alberick va lentement retourner l'opinion des gens contre nous et notre situation va se compliquer.
– Princesse, je partage totalement votre analyse de la situation. Il nous faut agir vite. Mais le château ne sera pas aisé à prendre et beaucoup d'hommes vont perdre la vie dans ce type d'affrontement, poursuit Ryuga. Qui plus est, vu les projets évidents d'Alberick, mettre à sa portée la puissance des créatures mythologiques serait une erreur. Sans oublier que Naruto est lui aussi un hôte et qu'il se trouve déjà dans les murs de l'ennemi, c'est un risque important...
– Alors ils nous faut éviter un assaut frontal ou même un siège de la forteresse. Mais surtout réussir à faire reprendre conscience au roi le plus rapidement possible, conclut Sigmund.
– J'ai peut-être une idée qui nous permettrait de faire sortir Alberick en dehors du château. Nous diminuerions le nombre de soldats dans la forteresse et l'infiltration serait plus simple et moins risqué.
– Et comment faire, pour que ce lâche de fils de Loki daigne sortir de la forteresse royale  ? C'est peine perdue, il n'est pas un guerrier, c'est un pleutre qui enverra ses troupes sans se déplacer.
– Le risque est élevé mais il faut le tenter car un enlisement nous serait défavorable. Il faut l'attirer en montrant que nous attaquons le château avec les hôtes, ensuite nous nous retirerons pour qu'il sorte.
– Il ne mordra jamais à une ruse aussi grossière.
– Sigmund, il n'aura pas le choix. Il lui faut s'emparer des hôtes. Et même si cela ne prend pas, l agitation de cette attaque permettra une infiltration plus discrète.
– Alors nous ferons cela Maître-loup, déclara la princesse.
– Merci votre Altesse. Je pense que pour l'infiltration, je devrais y aller avec Bald. Je rejoindrai Hinata et demanderai à Naruto de vous rejoindre à l’extérieur. Son implication personnel avec le jeune Uchiha pourrait compliquer la tâche.
– Pas question  ! Moi je veux me battre avec mes hommes, je ne veux pas m'infiltrer comme une souris.
– Vous maîtrisez la foudre et le jeune Uchiha est un manipulateur de cet élément, votre présence sera un atout pour nous. Nous entrerons par une porte de service que Hinata et Naruto nous ouvriront avant l'assaut. Après un assaut rapide, vous simulerez une retraite dans les bois pour qu'ils vous suivent avec le plus d'hommes possible. Pendant ce temps, notre groupe tentera de soustraire le roi au contrôle mentale du jeune Uchiha. Même si nous échouons, vous pourrez leur tendre une embuscade dans les bois...et leur faire perdre une bonne partie de leur troupe...voir même tuez Alberick.
– Vous imaginez qu'il y a peu de chance que cet homme sorte du château pour nous suivre, répéta Sigmund.
– Alberick est un homme intelligent mais il a un défaut, il est trop ambitieux et surtout arrogant. Je suis persuadé qu'il ne résistera pas à l'opportunité de capturer trois hôtes en une seule fois. Sans oublier que s'il ne participait pas à une contre-offensive punitive, il perdrait en notoriété auprès de ses hommes et du peuple.
Revenir en haut Aller en bas
Naruto 47
Naroute le bienveillant ~ Marié avec N@robase
Naroute le bienveillant ~ Marié avec N@robase
Naruto 47

Masculin Nombre de messages : 2771
Age : 26
Localisation : Sud Ouest, of course ! :D
Lisez-vous les scans ? : Non
Date d'inscription : 07/02/2007

Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret   Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret - Page 2 Icon_minitimeVen 12 Oct - 20:33

Très bon chapitre, comme toujours !
Ca s'annonce très très intéressant cette grande bataille !! :D
Revenir en haut Aller en bas
http://konoha.forum-actif.eu/
Drielack
Chuunin
Chuunin
Drielack

Masculin Nombre de messages : 359
Age : 45
Lisez-vous les scans ? : Oui
Date d'inscription : 16/09/2012

Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret   Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret - Page 2 Icon_minitimeLun 15 Oct - 0:47

Chapitre 18  : Début de l'assaut.


Alberick ouvrit sans frapper la porte des appartements de ses invités du continent du sud. Orochimaru et Kabuto qui sirotaient un thé se retournèrent surpris par la violence de son entrée. Sasuke qui se tenait adossé contre un mur près de la fenêtre le fixa avec arrogance.

– Seigneur Alberick, que nous vaut le plaisir de votre visite  ? demanda Orochimaru de sa voix sifflante.
– Orochimaru, j'ai besoin de votre jeune élève. Je viens d'apprendre que les rebelles préparaient une attaque contre le château, leur troupe font mouvement en ce moment même. Il me faut une signature du roi sur cet ordre de mobilisation qui me donne en plus les pleins pouvoirs militaires.
– Et si je refuse, lança Sasuke en regardant Alberick avec défi...Notre but n'est pas vos querelles locales, nous voulons que vous attaquiez notre continent.
– Orochimaru, veuillez faire tenir la langue de votre jeune chiot dans sa bouche.
– Jeune chiot, s’écria Sasuke en activant son Sharingan en direction d'Alberick.
– Tes illusions ne fonctionneront pas sur moi, gamin. Alors reste à ta place...Ou c'est moi qui vais t'apprendre les bonnes manières.
– J'aimerais bien voir ça...hurla Sasuke en chargeant sa main gauche de chakra Raiton.
– Tu oses gamin, s'agaça Alberick...Cercueil d'amé...
– Chido…

Avant même que les deux attaques soient lancés, chacun des deux adversaires vit un serpent s'enrouler autour de son poignet, bloquant l'attaque.

– Allons messieurs, nous sommes entre personnes de confiance. Calmons nous...Sasuke-Kun, fait donc ce que le seigneur Alberick t'a demandé et calme-toi un peu. L'attaque de notre continent ne pourra se faire que lorsqu'il n'y aura plus de menace ici...Seigneur Alberick pardonnez à mon jeune disciple cet écart fougueux.
– Je passe l’éponge pour cette fois, mais que cela ne se reproduise plus.

Sur ces mots, Alberick sortit de la pièce en claquant la porte. Orochimaru expliqua à Sasuke qu'il fallait apprendre à être patient pour obtenir ce que l'on voulait. Le jeune homme accepta en haussant les épaules les conseils du ninja légendaire. Il finit par partir voir le roi et lui faire signer le papier en utilisant les capacités hypnotique de son sharingan.

Pendant ce temps, Ryuga et Bald s’approchèrent dans la nuit d'une petite porte de service à l’arrière de la forteresse. La porte était solide et ne pouvait s'ouvrir que de l’intérieur. Ryuga frappa une sorte de code avec sa main contre la surface métallique. Naruto leur ouvrit la porte et les fit entrer, les menant discrètement dans une étable calme non loin de là, où Hinata les attendait.

– Enfin, on passe à l'action  ? demanda-t-il à Ryuga. Je vais pouvoir aller chercher Sasuke...
– Non désolé Naruto, mais toi tu vas sortir du château et retourner auprès de Kiba et de San. Hinata, Bald et moi nous, allons rester dans la forteresse pendant l'assaut afin de libérer le plus vite possible le roi de la domination mentale de ton ami.
– Ah non ce n'est pas juste, moi je suis venu pour Sasuke  ! Je ne partirai pas, cria-t-il en croisant les bras le visage boudeur.
– Naruto, tu es un Jinchuriki, ta force sera nécessaire ailleurs qu'ici. De plus je ne veux pas d'une personne aussi impliqué sentimentalement pour affronter Orochimaru et Sasuke Uchiha. Je te demande de m’obéir...La princesse Brunhild aura besoin de tes capacités de métamorphose. Et dois-je te rappeler que tu t'es invité dans cette mission  ? J'aurais pu te renvoyer à Konoha. Tu vas partir par la petite porte, Saïto mon loup t'attend dehors, il te conduira jusqu'à Kiba.

Naruto sentit une profonde tristesse l'envahir et tenta de protester une nouvelle fois, mais alors qu'il commença sa phrase, Ryuga l'interrompit avec un regard très sombre.

– J'ai entendu dire aussi que tu avais déjà échoué deux fois à ramener ton ami. Penses-tu que tu as le niveau aujourd'hui pour y parvenir?
– Non, répondit-il en baissant la tête le regard morose.
– Naruto-Kun peut y arriver, j'en suis sûre.
– Hinata...Ryuga-San a raison...je n'ai pas le niveau, je ne l'ai pas eu avec le capitaine Yamato et je n'ai pas progressé depuis...Ça fait mal à entendre, mais il faut être lucide. Très bien, je file. Arrêtez-le à tout prix...
– Fais-moi confiance, jeune guerrier  ! lui répondit Bald en lui claquant amicalement l’épaule.

Naruto partit sans attendre. Hinata referma la porte derrière lui et revint rejoindre les deux adultes. En revenant, elle les entendit parler.

– Maître-loup, vous êtes plus féroce avec vos mots, qu'avec vos crocs parfois.
– Seigneur Thorson, je n'avais pas envi de blesser ce garçon, mais il fallait lui faire comprendre que sa présence parmi nous serait une gêne plus qu'autre chose. En plus ses capacités seront utilisées au mieux dans la stratégie que nous avons mise au point pour l'affrontement à l’extérieur du château.

Le reste de la nuit, ils demeurèrent tous les trois cachés en attendant le signal du début de l'assaut. Au lever du soleil, ils entendirent des clameurs survenir des remparts et Hinata grâce à son byakugan leur confirma que les troupes s'agitaient et se mobilisaient dans la cours du château.

Dans les appartements d'Alberick, un homme vint l'avertir que les troupes des rebelles se présentaient devant les portes du château. Alberick posa sa coupe de vin et appela trois servantes pour enfiler son armure. Rapidement il partit ensuite chercher le groupe d'Orochimaru dans leurs appartements. Les quatre allèrent dans la salle du trône.

– Orochimaru, j'aimerais que vous restiez dans le château pour le défendre au cas où une attaque surprise arriverait, car je vais sortir avec mes troupes pour aller capturer les hôtes des créatures légendaires.

En disant cela, Alberick saisit la lance étincelante qui siégeait dans un portoir a côté du roi.

– Bien sûr cher ami...répondit Orochimaru. Quel est votre plan  ?
– Très simple, je pense que l'ennemi va tenter d'infiltrer le château après le départ des troupes afin de sauver le roi. J'aimerais donc que vous et Kabuto défendiez la cour intérieur du donjon. Quant à toi jeune homme, il faudrait que tu restes avec le roi, pour le protéger et maintenir ton hypnose si quelqu'un tentait de la briser. Rappelez-vous que si nous gagnions cette bataille, la suite de nos plans en sera accélérée. Maintenant que j'ai récupéré la lance d'Odin, la puissante Gungnir, nos adversaires risquent de regretter de m'avoir défié.

Sur ce Alberick partit rejoindre la cour extérieur près des remparts. Sur ces derniers, les flèches pleuvaient en direction des assaillants. Une femme sortit d'une aile du château avec à ses côtés trois imposants soldats en armure et accompagna Alberick sur les remparts.

– Capitaine, quelle est la situation, demanda Alberick à un soldat portant une armure sombre.
– Tenez, regardez, votre seigneurie, répondit l'homme en tendant une longue vue. Des troupes de fantassins attaquent nos murailles mais pour l'instant les cavaliers se tiennent à l'orée du bois. Regardez parmi eux il y a les trois chefs de clan rebelle, Bald Thorson, Sigmund Votanson et San Tyrson...
– Parfais, j'en étais sur, ils n'osent pas s'approcher par peur d’être capturés. Ma chère Birgit, nous allons avoir besoin de vos services. Pourriez-vous invoquer ma monture et ensuite utiliser votre puissance nécromantique pour réveiller les soldats mort sous nos remparts  ?
– Bien sûr, mon aimé...

La femme redescendit dans la cour où elle se mit à psalmodier une incantation en levant les bras au ciel, une aura d’énergie violette entourant son corps. Un pentacle lumineux se traça au sol et de la terre du château émergea un magnifique cheval à huit pattes.

– Mon seigneur, dit le capitaine, il y a un problème avec les soldats assaillants...
– Ah bon capitaine de quoi parlez-vous  ?
– Lorsqu'ils sont touchés par nos armes, ils ne s'effondrent pas. Ils implosent en petits nuages de fumée.
– Impossible  ! Alberick vérifia d'un bref coup d’œil et vit alors que les propos du capitaine étaient justes. Incroyable, je ne connais pas ce type de magie...en tout cas cela prouve une chose, leurs troupes ne sont pas assez nombreuses pour nous attaquer. La charge que nous allons faire en plus des deux corps d'armée que j'ai fait poster dans la nuit sur les côtés vont les prendre en tenaille. Leur coup de bluff va se retourner contre eux.
– Mon seigneur, hurla Birgit Hellson. La monture est incontrôlable.

En effet, dans la cour, le cheval à huit pattes s'agitait fougueusement dans tous les sens. Refusant d’être tenu par quiconque. Alberick le sourire aux lèvres descendit des remparts en prenant une attitude majestueuse et calme dans ses gestes.

– Soldats, préparons-nous à la victoire. Regardez, mes compagnons, le puissant Sleïpnir, la monture légendaire du grand Odin va nous accompagner et reconnaître en moi le futur leader de notre fier pays.

Alberick s'approcha du cheval en brandissant la lance au dessus de sa tête.

– Sleïpnir, monture du très puissant Odin  ! Moi Alberick descendant de Loki ton créateur et détenteur de la lance de ton maître, je t'ordonne de me servir.

Devant les yeux ébahis des soldats, le cheval se courba et posa les pattes-avant au sol. Alberick monta sur lui et l'animal se redressa sans ruade. Il fit cambrer sa monture en brandissant sa lance et hurla «  A la victoire  ». Tous les hommes reprirent en cœur et les cavaliers approchèrent de la porte qui s'ouvrit lentement. Dès qu'elle fut ouverte, ils chargèrent en direction des assaillants. Sleipnir s’élança dans un galop puis d'un bond majestueux s'envolant dans le ciel où il semblait courir sur l'air. Depuis les airs, Alberick pu apercevoir que tous les soldats rebelles qui attaquaient le château disparaissaient dans des nuages de fumée.

Alberick voyant que les rebelles se repliaient dans la forêt, fit des signes et plusieurs troupes déjà postées à l’extérieur de la forteresse se mirent en mouvement en direction des positions des rebelles. Chevauchant Sleipnir, Alberick fit un rase-motte pour devancer et mener la charge.

Pendant ce temps, le petit groupe infiltré s’apprêtait à entrer en action. Ryuga donnait des indications à ses deux compagnons et expliqua qu'un contact entre Mjöllnir et le front du roi devrait suffire à lui refaire prendre conscience. D’où la nécessite que Bald ne s’arrête en aucun cas avant d'atteindre la salle du trône. Il insista sur le fait que Hinata ne devait jamais affronter Orochimaru et qu'une fuite serait la meilleure solution dans un tel cas de figure. Juste avant de partir de leur cachette, Ryuga retint Hinata par le bras.

– Hinata, si tu dois affronter le jeune Uchiha, ne soit pas craintive.
– Bien Ryuga-San, mais je n'ai pas du tout le même niveau que lui...
– Tu es la fille de Yukina et lui le fils de Fugaku. Ta mère n'a jamais eu a rougir d'une comparaison avec son père, alors affronte le la tête haute.
– Mais, je ne pourrais rien faire contre son Sharingan...
– Écoute, je vais te donner une technique que ta mère avait mise au point en s'entrainant avec Fugaku, cette technique annulait totalement la capacité de Genjustu de ses pupilles. Elle est très simple mais seul un détenteur du Byakugan peut l'effectuer. Ça ne fera pas tout, mais c'est un petit plus.

Il murmura à son oreille la technique qu'elle écouta avec beaucoup d'attention. Puis Bald les rappela à l'ordre en leur faisant remarquer qu'il ne fallait pas trainer. Ils partirent tous les trois en direction du donjon. Ils n'eurent aucun mal à éliminer le peu de gardes qui restait. Le ciel s’était couvert et une neige légère commençait à tomber du ciel quant ils entrèrent dans la cour interne du donjon. Une voix sinistre et sifflante lança à leur attention  :

– Mais qui voilà...ne serait ce pas, le louveteau des Inuzuka...
– Orochimaru...s’écria Ryuga en se retrouvant face au Sannin.
– Quelle surprise de te retrouver dans cette contrée, moi qui avait perdu ta trace. Voila que tu viens te jeter dans mes bras. Tu vas pouvoir enfin me donner le secret de ton pouvoir de régénération., ponctua-t-il d'un rire sinistre et en se léchant les lèvres de sa grande langue reptilienne.
– Continuez, je m'occupe de lui  ! cria Ryuga.
– Pas question Maître-loup. Avec l'aide de Mjöllnir nous aurons tôt fait de nous débarrasser de ce saltimbanque.
– Non, vous devez vous rendre rapidement en direction de la salle du trône. Je dois l'affronter seul, un jour il faut faire face à ses démons. Il m'a pourchassé trop longtemps comme un gibier. Aujourd'hui il est temps de savoir qui est le loup et qui est la proie.
Sur ces mots, une décharge de Chakra émergea du corps de Ryuga. Ses muscles se gonflèrent, ses ongles se muèrent en griffes et ses canines s’allongèrent. Il se mit en position d'attaque, le dos vouté prêt à bondir sur sa cible.

– Ryuga, pas question, moi Bald Thorson je vais me faire un plaisir de vous aider à châtier cet étranger.
– PARTEZ, hurla Ryuga en fixant Bald et Hinata avec ses yeux d'un jaune vif.

Bald voyant cela se mit à reculer et se tourna pour partir. Hinata le suivit en jetant un dernier coup d’œil en direction de l'oncle de Kiba. Ils coururent rapidement dans les couloirs du donjon, Bald en tête, assommant chaque garde avec son marteau. Au détour d'un couloir, Hinata aperçut avec ses pupilles une silhouette cachée derrière un renfoncement du mur, prêt à se jeter sur Bald, qui courait en tête sans se soucier d'elle. Elle comprit qu'il s'agissait d'un ninja quand elle vit une lame de chakra se former sur l'une de ses mains. La silhouette s’apprêta à frapper Bald dans le dos, mais Hinata d'(un mouvement rapide s'interposa et para avec un mouvement de Juken le couteau de Chakra.

Le ninja binoclard sourit en voyant la jeune fille lui bloquer son attaque. Surtout que Bald dans son élan continua de courir en oubliant Hinata derrière lui. Elle se mit en garde prête à affronter son adversaire.

– Décidément, c'est un bon jour...le pouvoir de régénération de Ryuga et des pupilles de Hyuuga...Ce voyage est plus rentable que prévu, lança-t-il en repoussant ses lunettes vers les yeux.
– Je ne serais pas si facile à battre...déclara-t-elle pour se convaincre plus que pour l’impressionner.
– C'est pas sûr, répondit-il en sortant une carte qu'il agitait moqueur avec sa main.

Orochimaru décroisa ses bras se préparant à affronter Ryuga.

– Tu n'es pas assez fort pour m'affronter. Et tu viens d'envoyer tes compagnons à la mort contre mon Sasuke.
– Nous verrons bien...Ton Uchiha risque d’être surpris face à la puissance de Bald...son Raiton sera totalement inefficace. Quant à toi et moi, nous allons voir qui est le plus fort, le serpent ou le loup...En garde.


Revenir en haut Aller en bas
corail
Kyubi
Kyubi
corail

Nombre de messages : 1298
Localisation : springfield
Lisez-vous les scans ? : Oui
Date d'inscription : 29/04/2012

Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret   Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret - Page 2 Icon_minitimeLun 15 Oct - 0:58

très bon chapitre^^
j'ai trop hâte de voir la suite Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret - Page 2 748144
Revenir en haut Aller en bas
Naruto 47
Naroute le bienveillant ~ Marié avec N@robase
Naroute le bienveillant ~ Marié avec N@robase
Naruto 47

Masculin Nombre de messages : 2771
Age : 26
Localisation : Sud Ouest, of course ! :D
Lisez-vous les scans ? : Non
Date d'inscription : 07/02/2007

Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret   Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret - Page 2 Icon_minitimeLun 15 Oct - 1:03

Oh oui c'est classe là ya de la bonne action ! :D
Tout se passe comme prévu Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret - Page 2 176187
Revenir en haut Aller en bas
http://konoha.forum-actif.eu/
Drielack
Chuunin
Chuunin
Drielack

Masculin Nombre de messages : 359
Age : 45
Lisez-vous les scans ? : Oui
Date d'inscription : 16/09/2012

Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret   Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret - Page 2 Icon_minitimeJeu 18 Oct - 21:50

Chapitre 19  : La bataille commence.

Bald courant comme un fou enfonça la grande porte de la salle du trône d'un violent coup d’épaule. Scrutant la salle avec attention, il ne vit personne, pas même le roi. Il se mit à hurler «  Votre majesté, votre majesté  ». C'est à ce moment là que deux shurikens volèrent en direction de sa poitrine et rebondirent contre son plastron de mithril.

– Montre-toi lâche, viens m'affronter en guerrier  !
– Je suis ici! lança froidement Sasuke en sortant de derrière le trône. Tu m'as l'air d'une grosse brute sans cervelle...Je m'attendais à mieux. On m'avait parlé d'un guerrier immortel maniant une épée ...Me voilà face à un bucheron et son marteau.
– Tu m'insultes, mais tu vas déchanter rapidement, jeune freluquet.
– Nous allons voir...

Dans un mouvement d'une rapidité incroyable Sasuke apparut derrière son adversaire dégainant son sabre pour le frapper. Pour le jeune Uchiha, le combat était déjà terminé. Vu la corpulence de son adversaire, celui-ci n'arriverait jamais à parer son attaque à temps. L'expression morose et blasé, Sasuke s’apprêtait à remporter à nouveau un combat facile mais sa surprise fut encore plus grande que son assurance lorsque d'un mouvement de rotation sur lui-même Bald dévia le sabre avec son marteau et enchaina un coup de poing gauche au visage, l'envoyant valser à quelques mètres.

– Tu ferais mieux de ne pas me sous-estimer  ! hurla Bald en chargeant Sasuke à une vitesse surprenante.

Sasuke ne put que dévier rapidement et esquiver les volées de marteau que le nordique enchainait. Il se retrouvait dans une situation défensive fort peu agréable. Malgré cela, il en ressentait une excitation grandissante. Enfin un adversaire à sa taille et qui lui permettrait d’évaluer le niveau acquis pendant ces années passées avec Orochimaru. Il s’éloigna d'un rapide salto en arrière et lança une boule de feu Katon sur Bald. Sans sourciller, ce dernier lança un éclair avec Mjöllnir qui fit imploser la boule de feu.

Sans attendre un instant, Sasuke lança sa lance des milles oiseaux. Un éclair prenant la forme d'une longue lance lumineuse jaillit de sa main et fondit sur Bald.

– Je te tiens  ! lança-t-il fier de tester sa nouvelle attaque.
– Futile, gamin, s'exclama son adversaire en parant le jet de foudre avec son marteau, la dissipant à l'instant même de l'impact. Tes attaques de foudre ne peuvent rien contre le marteau de Thor...

Bald termina sa phrase en projetant le marteau en direction de Sasuke, qui activa ses Sharingan pour anticiper l'attaque et l'esquiver. Il comprit que sans ses yeux, il n'aura pas pu éviter le jet de son adversaire. Il vit alors le marteau revenir dans les mains de Bald. Son adversaire était encore plus coriace qu'il l'imaginait. Les deux adversaires se regardèrent longuement en tournant autour du centre de la pièce, cherchant une faille dans la défense de l'autre.

Dans la forêt, Naruto, Kiba et des hommes de la résistance affrontaient un bataillon de l'armée d'Alberick. Les hommes de ce dernier, malgré leur nombre, furent surpris par les attaques de clones et de Rasengan de Naruto, et les Gatsuga de Kiba. Les deux ninjas de Konoha affolaient leurs ennemis, l'un par la vitesse de ses attaques et l'autre par leur originalité. Les hommes de la princesse Brunhild n'avaient pratiquement plus qu'à finir le travail. Il ne fallut pas longtemps pour qu'une partie des soldats d'Alberick prenne la fuite, impressionnés par les attaques inhabituelles des ninjas et l'absence de leur leader.

Alberick, lui, avait chevauché un temps dans le ciel en lançant des sphères enflammées magiques sur ses adversaires. Puis ayant repéré une de ses cibles, il fit un atterrissage dans la mêlée ou à l'aide de Sleipnir le cheval à huit pattes et Gungnir, la lance d'Odin, il fit un massacre. San, présente dans ce groupe de l'armée rebelle, intervint en le chargeant sur sa louve.

– Ahh te voilà Fenrir  ! s'amusa Alberick en la voyant charger.
– Mon nom est San Inuzuka, hurla-t-elle en se déconcentrant un peu.

Il n'en fallut pas plus pour que d'un geste sûr, Alberick frappe la louve de San d'un coup de lance dans les côtes. Elle tomba sur le flanc expulsant dans l’élan San de son dos. Elle ne put se relever et resta sur le flanc en gémissant de douleur alors que San accourut pour la réconforter.

– Et voilà ce qu'il en coûte de s'attaquer au maître de Midgard, petite louve  ! Donne-moi la puissance de Fenrir ou je tuerai tous ceux que tu aimes lentement un par un, finit-il par un rire sarcastique.
– Monstre  ! San se redressa et mordit son pouce puis fit les signes que son père adoptif lui avait enseignée. Kuchiyose (Invocation).

A cet instant, dans une explosion de fumée, un énorme loup de la taille d'une maison apparut sous les pieds de San. D'une voix forte et grave il se mit à parler.

– SAN, pourquoi m'as tu appelé et où est mon frère  ?
– Navrée puissant Geri, mais je n'avais pas le choix.
– Tu as donc besoin de mon aide  ?
– Oui, aidez-moi à terrasser ce monstre d'Alberick, descendant de Loki.
– Un descendant de Loki...grrrrr c'est avec joie que je le broierai dans mes crocs. Mais San, tu sais que si je ne suis pas en présence de mon frère Freki ma puissance est amoindrie.
– Je le sais mais mon père n'est pas ici pour invoquer Freki...il va falloir faire avec. Attaquons ce fils de Loki, sir Loup.

Alberick restait planté devant le museau du grand loup, affichant un sourire arrogant et une posture sereine.

– Mais voilà Geri le sage et puissant loup du seigneur Odin en personne...Je me sens trembler devant tant de puissance.
– Moque toi Fils de Loki, grogna le loup en penchant son museau vers Alberick. Bientôt tu trembleras d'effroi devant moi.
– Silence Geri  ! Moi Alberick fils de Loki, je suis le nouveau seigneur de ce royaume. Vois, Loup du puissant Odin, je possède la lance de ton dieu. Agenouille-toi, devant moi et obéis à ton nouveau maître.
– Sannnn, grogna le loup...cet homme possède la lance divine d’Odin...Tu n'aurai pas du m'appeler, je lui dois allégeance. Renvois-moi sinon il va pouvoir m'ordonner de t'attaquer...
– Démon, lança San à Alberick en brisant dans un nuage de fumant son invocation.
– Tu me flattes petite louve...Mais que veux-tu, ma puissance n'est pas une illusion.
– Ahhhhh  ! San folle de rage jeta sa lance en os sur Alberick et transperça sa silhouette sans le moindre mal.
– Naïve...Ma puissance n'est pas une illusion, en revanche ceci en est une.

San entendant la voix derrière elle comprit que malgré son flair, la colère l'avait submergée et empêchée de desceller l'illusion d'Alberick. Elle se retourna et ne put esquiver le sortilège d'Alberick. Elle se sentit soudainement immobilisée et sentit son corps se recouvrir entièrement d’améthyste.

– Voila ma petite...Dans ce sarcophage d’améthyste tu vas mourir à petit feu...Il ne te reste qu'une seule solution pour en sortir et tu sais laquelle n'est ce pas  ! lança-t-il dans un éclat de rire macabre.

Lentement, tout en restant consciente et immobile, elle sentait toute force quitter son corps. De l'autre côté, Kiba s’arrêta net en plein combat. Naruto se débarrassa du soldat qui était sur le point de frapper son ami.

– Kiba tu es dingue de t’arrêter comme ça, qu'est-ce qui te prend...
– Naruto, l'odeur de San...elle a disparu d'un coup...
– T’inquiète pas, elle est super forte...Ce doit être le vent qui a tourné.
– Non, non c'est autre chose...Le vent n'a pas changé et même si s’était le cas, il resterait un minimum son odeur...mais là elle a vraiment disparu comme si elle n’était plus là.
– Calme-toi, nous avons presque fini le combat.
– Pas question, moi je fonce voir ce qui se passe...Sur ces mots Kiba siffla Akamaru et partit à toute vitesse sur le dos de son compagnon, laissant Naruto.
– Kiba reste, hurla Naruto sans pouvoir quitter le champs de bataille devant l'arrivée d'un autre groupe d'assaillants.

Kabuto s'amusait à faire tourner la carte d'information de Hinata entre ses doigts. Le visage moqueur, il fixait la jeune fille derrière ses lunettes. Cette dernière était déjà en position de combat, les Byakugan activés.

– Il semble, d’après mes informations, que tu ne sois pas de taille, jeune fille. Alors je te conseille de filer sur le champs. Tes techniques de Juken ne seront pas efficaces contre moi...Alors vu que tu ne possèdes quasiment que cela, le combat est déjà terminé.
– C'est ce que nous allons voir...

Hinata pleine de fougue se rua vers lui et déviant sans mal une de ses attaques, lui assena un enchainement de coup de Juken pour endommager ses organes. Kabuto recula de quelques pas et marqua un temps d’arrêt. Grâce à ses pupilles Hinata remarqua sans mal que les flux de Chakra de son adversaire s'intensifiait aux niveaux des impacts de ses coups.

– Tu vois, je me régénère, tu ne peux pas me battre avec ce type de technique. Qui plus est, je vois sur ta carte que tu ne sais pas faire la technique que ton cousin maîtrise...impossible pour toi de me frapper avec les soixante-quatre poings du hakke...même si tu arrives à faire celle des trente-deux poings cela ne bloquera pas assez mes tenketsu pour m’empêcher de me régénérer. La prochaine fois que tu tenteras de me frapper, je pourrais sans le moindre mal utiliser mon scalpel de chakra pour te couper une ou deux artères...
– Hors de question que j'abandonne...des gens comptent sur moi.
– Alors tu vas mourir bêtement, mais soit, je pourrai récupérer ensuite ton Byakugan.
– Vous êtes trop sûr de vous...vos informations ne sont pas totalement à jour.

Hinata se souvint de l'entrainement avec l'oncle de Kiba et de ses propos « tes attaques de Juken sont trop faibles pour atteindre quelqu'un comme moi qui est capable de se régénérer. Il faut que tu mettes au point une technique plus puissante  ». Elle essaya de se souvenir de son combat avec lui quand il était sous sa forme de loup-garou. Elle concentra son chakra dans ses deux avant-bras, plus intensément que la dernière fois.

Sous les yeux surpris de Kabuto, deux têtes de lion de chakra se formèrent sur ses poings. Dans un enchaînement d'attaques rapides elle se rua sur Kabuto, l'obligeant à se défendre difficilement car malgré son expérience, il n’était pas aussi habile qu'un membre du clan Hyuuga en combat rapproché. Hinata le poussa dans ses retranchements et dès qu'elle eut une ouverture comme dans son combat contre Ryuga, elle projeta ses deux poings dans le torse de Kabuto.

– Jûho Sôshiken (Paumes jumelles des lions agiles), hurla-t-elle en assenant son coup avec violence.
– Inu....ti.....Aahhhhh

Kabuto fut propulsé loin en arrière en encaissant l'attaque de Hinata. La décharge de Chakra était sans commune mesure avec celles des attaques précédentes de Juken. Kabuto écarquilla les yeux, l'effet dans son corps était semblable au Rasengan que Naruto lui avait infligé quelques années auparavant, exception faite que ses organes internes étaient violemment touchés. Il s'effondra face contre le sol, incapable de parler. En bon médecin qu'il était, il diagnostiqua rapidement que son foie, sa rate et ses poumons étaient éclatés, sans compter son estomac et ses intestins qui souffraient de plusieurs hémorragies internes conséquentes.

Sans un mot, il simula l'inconscience en fermant les yeux. Il savait qu'il s'en sortirait grâce à ses facultés de récupération. Mais cela lui prendrait énormément de temps pour réparer de tels dégâts. Il lui fallait donc faire le mort pour ne pas attirer l'attention de son adversaire pendant cette période de vulnérabilité.

De son côté, Hinata n'en croyait pas ses yeux, elle avait réussi à effectuer cette technique apprise avec Ryuga sans la moindre hésitation, ni aucune faille. Le résultat était encore plus impressionnant que la première fois. Ce succès lui donna une poussée de courage et de confiance en elle. Sans s'attarder, elle repartit en direction de la salle du trône pour rejoindre Bald.

Elle arriva en vue de la porte de la salle du trône et grâce à ses pupilles vit à travers le mur que Sasuke s’avançait en direction du nordique sans que ce dernier ne bouge. Elle se cacha derrière un renfoncement pour ne pas être vue.

– Tu es très fort  ! Sûrement le meilleur adversaire que j'ai eu depuis mon propre frère ou Naruto...Malheureusement pour toi, ta force n'est rien sans ton esprit...Tu es tombé sous l'emprise de mon genjustu, tu ne peux plus rien contre moi. En tout cas, tu as mon respect car même sous mon genjustu je sens que tu résistes...Il va falloir que je te maintienne sous l'emprise de mon Sharingan jusqu'au coup de grâce.

Sasuke leva son sabre prêt à frapper Bald, lorsqu'un Kunai lui fonça dessus. Surpris par cette attaque furtive, il fit un bon en arrière. Il regarda en direction de la porte et vit Hinata le regard fixé sur le sol.

– Une Kunoichi de Konoha à en croire ton bandeau...quelle surprise dans cette contrée. Qui es-tu  ?
– Sasuke-Kun...Je suis Hinata, une de tes camarades de classe.
– Hinata  ? Ça ne me dit pas grand chose, répondit-il en réfléchissant.
– Je...suis la cousine de Neji Hyuuga.
– Oh...La cousine de Neji, tu es donc une Hyuuga. Intéressant, j'ai toujours voulu me mesurer à membre de ton clan. Dommage, j'aurai préféré affronter ton cousin. On disait qu'il était le meilleur Genin lors de l'examen des chunins.
– C'est vrai que je ne suis pas aussi forte que lui...Mais je dois tout de même t’arrêter Sasuke-Kun...Je t’empêcherais de faire du mal à Bald, lui répondit Hinata en continuant de regarder le sol.

Sasuke la regarda faire des gestes lent au niveau de son cou puis quand elle releva le visage, il écarquilla les yeux en éclatant de rire.

– Tu comptes m'affronter comme ça...c'est une plaisanterie  ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret   Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret
Revenir en haut 
Page 2 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Grazier, Michèle] L'été du secret
» [Loevenbruck, Henri] La Moïra - Tome 4: Le secret de Mont-Tombe
» comment inserer un lien
» VALLA Kristoff - Le secret des masques - Coeur de Jade, Lame du Dragon tome 1
» COEUR DE JADE (Tome 1) LE SECRET DES MASQUES de Kristoff Valla

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Konoha ::  :: Fan-Arts, Fanfics et Concours :: Fan fiction-
Sauter vers: